email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Luxembourg

Le Fonds cinéma du Luxembourg annonce les bénéficiaires de son dernier lot d’aides

par 

- L’institution a distribué plus de 13 millions d’euros pour soutenir 29 nouvelles productions audiovisuelles

Le Fonds cinéma du Luxembourg annonce les bénéficiaires de son dernier lot d’aides
La réalisatrice Marie Kreutzer, dont le film Corsage a reçu une subvention d’1,5 million d'euros (© Wolf Silveri)

Le comité de sélection du Film Fund Luxembourg a annoncé les bénéficiaires de sa dernière campagne de financement. A cette occasion, l’organisme public a déboursé un total de 13 174 566 €, répartis entre 29 nouvelles productions.

Dans le détail, 439 000 € ont été alloués à 13 nouveaux projets. Les bénéficiaires de ces fonds sont Läif a seil de Loïc Tanson (30 000 €, produit par Samsa Film), Mir géint d’Welt d’Eric Lamhène et Rae Lyn Lee (30 000 €, produit par Samsa Film), Ama de Yuki Kawamura (30 000 €, produit par Les Films Fauves), Marianengraben d’Eileen Byrne (30 000€, produit par Samsa Film), Cyclopes de Sarah Hirtt (30 000 €, produit par Samsa Film) pour la catégorie longs-métrages live, tandis que Quantrics de Thierry Schiel (30 000 €, produit par Iris Productions) et Mirabelle de Lena Junker (30 000 €, produit par Doghouse Films) sont les deux bénéficiaires dans la catégorie longs-métrages d’animation. Des fonds de développement ont également été alloués à une série live, à savoir Ghost Society de Fred Castadot, Maud Carpentier et Christophe Beaujean (30 000 €, une production Wild Fang Films). Quatre longs-métrages documentaire ont également bénéficié de financements : Le Cas Norbert Jacques de Claude Lahr (60 000 €, produit par Iris Productions), Hoyningen de Christopher Alalof (30 000 €, mis en scène par Louvigny Media), Grand-duc Henri de Grégory Goethals (19 500 €, également produit par Louvigny Media) et Boxing Stories d’Alain Tshinza (60 000 €, une production Wady Films). Missing Pictures de Clément Deneux, une production Wild Fang Films en réalité virtuelle (30 000 €), clôt cette liste.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Dans le même temps, un total de 12 735 066 € doit être investi dans des bourses de production pour une série live, huit longs-métrages live, un long-métrage documentaire, un court-métrage d’animation, une série d’animation documentaire, une série d’animation, deux longs-métrages d’animation et une œuvre en réalité virtuelle. La série live, Capitani 2 de Christophe Wagner (produite par Samsa Films et des partenaires belges non divulgués) bénéficiera d’une subvention de 1,3 million d’euros. Les longs-métrages live retenus par le comité sont les suivants : Lost Transport de Saskia Diesing (1 159 600 €, une co-production d’Amour Fou Luxembourg et de partenaires néerlandais et allemands), The Beanie de Slobodan Maksimovic (511 147 €, mis en scène par Wady Film en co-production avec la Slovénie et la Croatie), Corsage de Marie Kreutzer (1,5 million d’euros, co-produit par Samsa Film en partenariat avec l’Autriche, l’Allemagne et la France), Les rois du monde de Laura Mora (200 000 €, mis en scène par Iris Productions en partenariat avec des producteurs colombiens et français), The Herd de Milko Lazarov (200 000 €, une production Amour Fou Luxembourg en collaboration avec des entreprises bulgares, allemandes et françaises), Birthmark d’Aditya Vikram Sengupta (200 000 €, mis en scène par Les Films Fauves en co-production avec l’Inde, le Danemark et la Norvège) et Bouazizi de Nathan Lotfy (présenté par Tarantula Luxembourg en partenariat avec la France). De plus, les deux longs-métrages d’animation retenus sont Les contes du Herisson d’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli (1 440 000 €, produit par Doghouse Films en partenariat avec la France) ainsi que Allah n’est pas obligé de Zaven Najjar (1 500 000 €, une co-production de Paul Thiltges Distributions et de partenaires français et belges). Enfin, les autres bénéficiaires sont le long-métrage documentaire I fiori persi de Fabrizio Maltese (129 979 €, présenté par Joli Rideau Media), l’œuvre en réalité virtuelle Conan, la barbare de Bertrand Mandico (1 150 000 €, produit par Les Films Fauves en partenariat avec la France), la série d’animation Le petit prince et ses amis d’Olivier Derynck (1 265 230 €, une coproduction entre Bidibul Productions et des partenaires français), la série d’animation documentaire Draw for Change réalisée par Laura Nix, Nada Ryiad et Kim Longinotto (790 000 €, a_BAHN en co-production avec la Belgique, la France et les Pays-Bas) et le court-métrage d’animation L’Ogre d’Aurélien Pira (120 000 €, produit par Zeilt Productions).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Alexandre Rousset)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy