email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SOLEURE 2021 Prix

Trois réalisatrices, Andrea Štaka, Stefanie Klemm et Gitta Gsell triomphent aux Journées de Soleure

par 

- Cette édition a aussi été marquée par le triomphe des films de fiction ; le Prix de Soleure est décerné à Mare, le nouveau prix Premier film à Des poissons et des hommes et le Prix du public à Beyto

Trois réalisatrices, Andrea Štaka, Stefanie Klemm et Gitta Gsell triomphent aux Journées de Soleure
Mare d'Andrea Štaka

C’est Mare [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andrea Staka
fiche film
]
d'Andrea Štaka, récemment nominé dans pas moins de trois catégories aux Prix du cinéma suisse (meilleur film de fiction, meilleur scénario et meilleur son), qui a décroché le prestigieux Prix de Soleure des Journées de Soleure. Le film, qui a fait sa première mondiale à l’édition 2020 du Festival de Berlin, a hélas d’emblée, du fait des confinements successifs, pris beaucoup de retard pour arriver dans les cinémas. Le jury, composé d’Anne Bisang, du réalisateur suisse Markus Imhoof et de l’écrivaine Merel Kureyshi, espère que ce prix va représenter pour le film une seconde chance d’être (re)découvert par le grand public. Mare, qui est le troisième long-métrage de fiction de Štaka, se concentre sur l’univers intime d’une femme partagée entre responsabilités familiales et besoin vital de liberté. Le jury a voulu mettre en avant la qualité que le film a de "transcender la réalité pour se transformer en vérité existentielle".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La réalisatrice suisse Anja Kofmel, Paolo Moretti, directeur des Cinémas du Grütli de Genève, et le distributeur français Patrick Sibourd ont décidé d’accorder le nouveau trophée du festival, à savoir le Prix du meilleur premier film (doté de 20 000 frances suisses), à Stefanie Klemm pour l'intrigant Des poissons et des hommes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, qui dresse le portrait de deux personnages à la dérive après la mort de la personne qui leur était la plus chère. Un film qui laisse présager une belle carrière future, et que le jury a qualifié de "convaincant par sa sincérité et son authenticité". Une mention spéciale a été accordée au poétique sòne [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Daniel Kemény.

Le Prix du public a quant à lui été attribué à Beyto [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gitta Gsell
fiche film
]
de Gitta Gsell, dont c'est la deuxième victoire à Soleure dans cette catégorie. En 2010, elle y avait en effet conquis le public avec Bödälä – Dance the Rhythm. Beyto raconte la vie d’un jeune de 19 ans qui tombe amoureux de son entraîneur de natation (interprété par Dimitri Stapfer, nominé pour ce film aux Prix du cinéma suisse, dans la catégorie meilleure interprétation dans un second rôle). Un amour interdit qui se développe à l’ombre d’une famille d’origine turque viscéralement attachée à ses valeurs traditionnelles. Beyto, contraint d’épouser son amie d’enfance, est happé dans une relation à trois dont il ne sait plus comment sortir.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy