email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

Alice Diop mise sur Nous

par 

- Le nouveau documentaire de la cinéaste fera sa première mondiale dans la compétition Encounters de la Berlinale. Une production Athénaïse vendue par Totem Films

Alice Diop mise sur Nous

Très appréciée avec La Permanence [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(vainqueur de la compétition française à Cinéma du réel en 2016 et en compétition à Karlovy Vary la même année), le moyen-métrage Vers la tendresse (César 2017 du meilleur court métrage) et La mort de Danton (primé à Cinéma du réel en 2011), la cinéaste française Alice Diop dévoilera son nouveau documentaire, Nous [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Diop
fiche film
]
, dans la compétition Encounters de la 71e Berlinale avec une première mondiale lors de l’Industry Event (du 1er au 5 mars).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par la réalisatrice (qui s’essayera ensuite à la fiction avec Saint-Omer), le scénario tisse sa trame autour d’une ligne, le RER B, traversée du nord vers le sud. Un voyage à l'intérieur de ces lieux indistincts qu'on appelle la banlieue. Des rencontres : une femme de ménage à Roissy, un ferrailleur au Bourget, une infirmière à Drancy, un écrivain à Gif-sur-Yvette, le suiveur d'une chasse à courre en vallée de Chevreuse et la cinéaste qui revisite le lieu de son enfance. Chacun est la pièce d'un ensemble qui compose un tout. Un possible "nous".

Selon Alice Diop, Nous est "une construction filmique dans l’esprit d’un recueil de nouvelles en littérature. Une succession de récits et de portraits ayant en commun un territoire fracturé malgré le lien de la ligne ferroviaire qui le traverse". Une succession de petits îlots que rapprochent un film qui tente de saisir la vie dans la France contemporaine des centres-villes et des banlieues.

Produit par Sophie Salbot pour Athénaïse (déjà complice des deux derniers films de la réalistrice), Nous a été coproduit par Arte France et a bénéficié du soutien de Procirep-Angoa, du fonds images de la diversité du CNC, de la Sofica Cinécap et de la région Ile-de-France. La direction de la photographie a été assurée principalement par Sarah Blum. A noter qu’une sortie dans les salles françaises est actuellement en négociation alors que les ventes internationales sont pilotées par Totem Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy