email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FINANCEMENTS Royaume Uni

"French touch" pour le FC

par 

Le Fonds pour le nouveau cinéma du British Film Council a investi pratiquement 800 000 livres sterling dans deux films français. Une aide qui intervient dans le cadre de sa politique d’élargissement de l’offre proposée au public, afin d’encourager la diversité des genres et des origines.

L'école de Lucile Hadzihalilovic a reçu 397 330 livres sterling du fonds de soutien du cinéma du Film Council. Le film retrace l’histoire d’une jeune jeune fille qui commence à suivre des cours dans une école dont les règles et les enseignants sont particulièrement mystérieux. Un film produit par le Patrick Sobelman (Agat Films & Ex Nihilo)) et coproduit par Alain de la Mata pour le côté britannique.
Le tournage du second film soutenu a débuté cette semaine. Il s’agit de Lila dit ça, réalisé par le cinéaste d’origine libanaise Ziad Doueri et produit par John Battsek (One Day In September) et Marina Gefter (Fatale). Le Fonds pour le nouveau cinéma a investi 400 000 livres sterling dans ce projet dont les ventes internationales ont été confiées à Wild Bunch.
Une troisième coproduction internationale a reçu 393 095 livres sterling: In My Father's Den, adapté et réalisé par le néo-zélandais Brad McGann d’après un récit de Maurice Gee, un des écrivains néo-zélandais les plus célèbres. Cette coproduction de Trevor Hayson (T.H.E. Films, Nouvelle-Zélande) et de l’anglais Dixie Linder (Little Bird) a déjà vendu ses droits de distribution en Grande-Bretagne à Optimum Releasing. La distribution internationale est assurée par Element X.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie
(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy