email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VISIONS DU RÉEL 2021

Visions du réel annonce les noms des invités à ses Ateliers 2021

par 

- Le festival a choisi de célébrer l’œuvre de deux figures du cinéma du réel : le réalisateur italien Pietro Marcello et sa collègue mexicaine-salvadorienne Tatiana Huezo Sanchez

Visions du réel annonce les noms des invités à ses Ateliers 2021
Le réalisateur Pietro Marcello et la réalisatrice Tatiana Huezo Sánchez

La 52e édition du Festival international du film Visions du réel de Nyon consacre ses ateliers à deux réalisateurs aventureux qui abordent le Septième Art avec courage et poésie : l'Italien Pietro Marcello et la Mexicaine--Salvadorienne Tatiana Huezo Sanchez. À travers leurs œuvres, le cinéma du réel contemporain s’exprime dans toute sa force et sa diversité. Ces rétrospectives seront complétées par deux masterclasses publiques. Pietro Marcello est invité en collaboration avec la HEAD-Haute École d'art et de design de Genève.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pietro Marcello, formé à la peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Naples, s'aventure dans le monde du cinéma en tant qu’autodidacte. Attiré depuis toujours par la littérature et l’histoire de l'art, le cinéaste italien aborde le cinéma avec audacité et sensibilité, en en réinventant les règles sans cependant en bouleverser la nature profonde. En 2004, son documentaire Il cantiere ottiene obtient le Prix Libero Bizzarri pour la promotion et la diffusion du cinéma documentaire. Trois ans après, en 2007, son premier long-métrage, Il passaggio della linea, obtient de nombreuses reconnaissances. L’année 2009 marque un tournant pour le réalisateur italien, qui est primé au Festival de Turin et à Berlin (dans la section Forum) pour le long-métrage La bocca del lupo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pietro Marcello
fiche film
]
. En 2015, Bella e perduta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pietro Marcello ­
fiche film
]
, sélectionné au Festival de Locarno et couronné par le Grand Prix du jury au Festival international du film de la Roche-sur-Yon, le fait connaître d'un plus vaste public. En 2019, Martin Eden [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pietro Marcello
fiche film
]
, son premier long-métrage de fiction, adapté du roman de Jack London, est présenté à la Mostra de Venise et encensé par le public comme la critique. Son nouveau documentaire, Per Lucio, dédié à l’auteur-compositeur Lucio Dalla, sera présenté à cette édition 2021 du Festival de Berlin.

La réalisatrice mexicaine-salvadorienne Tatiana Huezo Sanchez s'appuie sur le Septième Art pour dépeindre son pays, avec ses contradictions et la violence qui l'habite. Son cinéma est à la fois dénonciation et poésie, il est sensible et esthétiquement puissant. Huezo Sanchez s'est faite connaître sur la scène internationale en 2011, avec son premier long-métrage, El lugar más pequeño, présenté en première mondiale justement à Visions du réel, où il a décroché le Grand Prix du meilleur long-métrage. En 2016, elle tourne Tempestad, dévoilé en première mondiale à Berlin (section Forum) et récompensé de quatre Prix Ariel (parmi les plus prestigieux de l’industrie du film mexicaine). Cette année, elle va dévoiler les détails de son premier film de fiction, intitulé Noche de fuego.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy