email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2021 Perspektive Deutsches Kino

Critique : Instructions for Survival

par 

- BERLINALE 2021 : Dans ce documentaire, Yana Ugrekhelidze suit Alexander, un transsexuel né femme et devenu homme qui est forcé de vivre une vie secrète dans son pays

Critique : Instructions for Survival

À travers le documentaire Instructions for Survival [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, au programme de la section Perspektive Deustches Kino de la 71e édition de la Berlinale, la réalisatrice géorgienne Yana Ugrekhelidze met en lumière une douleur difficile à comprendre ou à imaginer pour la plupart d'entre nous.

Dans ce travail qui est son premier long métrage, Ugrekhelidze adopte une approche observationnelle assez classique pour suivre la vie difficile d'Alexander, un homme transgenre. Il vit en Géorgie, et son passeport le désigne encore comme "de sexe féminin". Il est donc forcé de vivre une vie secrète et ne parvient pas à trouver légalement du travail. Il ne souhaite pas non plus, et c'est compréhensible, divulguer sa véritable identité, par peur de représailles envers lui ou sa famille, en particulier envers sa femme, Mari. Malgré la situation désespérée dans laquelle ils se trouvent, il n'y a entre eux que douceur et amour. Ils partagent le même rêve : quitter le pays pour trouver une vie meilleure.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quand Mari décide de devenir mère porteuse pour 12 000 dollars, cela représente un tournant dans leurs existences. Ce projet finit par échouer, car tous deux se prennent petit à petit d'affection pour l'enfant à naître. Au fil du documentaire, deux éléments clés se font jour avec puissance. Le premier est le soutien solide qu'apporte sa famille à Alexander depuis sa plus tendre enfance, en particulier sa mère qui, dans une séquence touchante, parle du passé de son fils tandis que de vieilles photos défilent. Elle n'a jamais hésité à le couvrir d'amour, malgré toutes les pressions sociales venant de leur communauté locale.

Le deuxième élément qui ressort est la somme des difficultés vécues par Alexander à tous les niveaux. Il mène une vie où les choix sont très limités, où le fait de ne pas avoir de vrais papiers d'identité signifie être constamment en marge de la société, et où, par-dessus le marché, la loi ne protège pas suffisamment de la discrimination et des crimes de haine. Par exemple, au tout début du documentaire, il montre un extrait YouTube d'un talk-show où l'un des intervenants dit clairement que les membres de la communauté LGBT devraient être tués et ne méritent pas de vivre.

Le sens profond du film se trouve dans son titre : l'existence d'Alexander tourne autour de la survie, et il n'a pas d'autre perspective d'avenir que de quitter la Géorgie. La dernière séquence montre le couple partant pour Bruxelles, où Alexander reçoit enfin une assistance médicale adaptée à son traitement hormonal, et où il aura peut-être la chance de démarrer une nouvelle vie, plus normale. Cependant, le couple pourrait bien être confronté à un nouveau défi : être acceptés comme concitoyens par leur nouvelle communauté belge, et non représenter un fardeau "sur leur épaules"

La caméra de Jule Katinka Cramer est présente, mais jamais trop invasive, bien qu'elle suive souvent le sujet de très près. Toute l'histoire est contée par Ugrekhelidze avec beaucoup de tact et de sensibilité.

Instructions for Survival a été produit par Fortis Fem Film (Cologne). L'agence qui s'occupera des ventes internationales du film reste à confirmer.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Alexandre Rousset)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy