email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Roumanie / Grèce / France / Bulgarie / République tchèque

Mihai Mincan en pré-production sur son premier film de fiction, To the North

par 

- Le film racontera l’histoire d’un passager clandestin roumain sur un transatlantique

Mihai Mincan en pré-production sur son premier film de fiction, To the North
Le réalisateur Mihai Mincan

Le réalisateur roumain Mihai Mincan, connu jusqu’à présent pour ses documentaires (Bondonc, Emigrant Blues, The Man Who Would Be Free [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), travaille actuellement à la pré-production de son premier film de fiction, To the North. Le projet, un des plus grosses coproductions jamais entreprises en Roumanie, est produit par Radu Stancy pour deFilm, en coproduction avec StudioBauhaus (Grèce), Remora Films (France), Screening Emotions (Bulgarie) et Background Films (République tchèque). Le budget étant encore en cours de montage, l’ordre des pays coproducteurs pourrait changer avant le tournage du film, prévu pour avril et mai.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le scénario, écrit par Mincan, suit un marin philippin croyant qui travaille sur un transatlantique et tombe un jour par hasard sur Dumitru, un jeune passager clandestin roumain. Ému par le fait que Dumitru, effrayé, serre une Bible dans ses mains, le marin se lance dans un jeu dangereux afin de sauver la vie du garçon. Ces deux personnages sont incarnés respectivement par l’acteur philippin Soliman Cruz et l’acteur moitié allemand, moitié roumain Niko Becker. Bart Guingona et Noel Sto Domingo jouent d’autres rôles importants dans le film.

Le budget du projet est estimé à 1,8 million d’euros, dont près de 445 000 euros provenant du Centre national roumain de la cinématographie. Par l’intermédiaire des coproducteurs, le projet a également obtenu le soutien du Centre tchèque du cinéma, du Centre national de la cinématographie de Bulgarie et du Centre de la cinématographie grec. To The North sera tourné en 29 jours entre avril et mai dans des ports de Roumanie et de Grèce.

Le producteur Radu Stancu a expliqué à Cineuropa que la longue période de préparation du film (les premiers financements sont arrivés dès 2016) ont préservé To The North des "chamboulements qui ont affecté le secteur du cinéma l’année dernière. Le projet est devenu si solide, pendant ces années, que nous avons trouvé plus facile d’adapter la production au scénario et non l’inverse, comme c’est généralement le cas. Bien que le calendrier de travail et la logistique aient été grandement affectés par la pandémie, ce n’est pas du tout le cas du projet sur le plan artistique".

Selon Mincan, son film est inspiré d’un événement survenu en 1996, impliquant un marin philippin travaillant sur un porte-conteneurs taïwanais et un passager clandestin d’Europe de l’Est. Le réalisateur mentionne également qu’un de ses cousins a navigué illégalement vers les États-Unis à bord d’un navire similaire : "Il m’a dit que la grande peur qui l'a tenaillé tout du long, celle d’être découvert et jeté dans l’océan, l’a transformé en une personne totalement différente, une sorte de bête humaine, prête à renoncer à toutes ses valeurs morales dans un seul et unique but : survivre", explique Mincan.

La post-production de To the North devrait s'achever début 2022. Les ventes internationales du film seront assurées par Luxbox.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Marine Campredon)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy