email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FIFDH 2021

Critique : De la cuisine au parlement : Édition 2021

par 

- Stéphane Goël nous propose un voyage à travers un siècle d’Histoire suisse pendant lequel les femmes se sont battues pour sortir des murs suffocants de leur vie domestique

Critique : De la cuisine au parlement : Édition 2021

Le 7 février 2021, à l’occasion du cinquantenaire du suffrage universel en Suisse, le réalisateur suisse Stéphane Goël propose au public un nouveau montage de son moyen-métrage de 2012 De la cuisine au parlement. Le résultat est De la cuisine au parlement: Édition 2021 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, un long-métrage documentaire "revisité" grâce à l'addition de 25 minutes supplémentaires qui permettent de développer avec encore plus de force le thème du droit de vote des femmes, mais aussi et surtout des luttes féministes de ces cent dernières années en Suisse : assurance maternité, égalité des salaires, droit à l’avortement ou encore violences sexuelles. Le film a été présenté en janvier, en ligne, dans le cadre des Journées de Soleure et il est à présent en lice au Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève-FIFDH dans la section Grand reportage. Le film est co-présenté avec la RTS et le Bureau de promotion de l’égalité et de prévention des violences (BPEV).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

À travers les témoignages de femmes qui se sont battues pour la parité et l’égalité des droits – Patricia Schulz, Brigitte Studer, Marthe Gosteli, Simone Chapuis-Bischof, Amélia Christinat, Gabrielle Nanchen, Elisabeth Kopp, Ruth DreifussMarina Carobbio Guscetti et Tamara Funiciello –, mais aussi grâce à du matériel d’archives d’une richesse stupéfiante (les témoignages des militantes sont touchants), Stéphane Goël nous montre ce qui a été accompli et ce qu’il reste encore à faire. Depuis les premières manifestations des suffragettes, dans les années 1920, jusqu'à la désormais célèbre grève féministe de 2019, De la cuisine au parlement nous permet de pénétrer sur le champ de bataille, sur les traces de toutes celles qui ont lutté pour sortir de la cuisine, d'une société patriarcale hétéronormée qui ne les considérait que comme épouses et mères. Même s’il aurait aussi été important de préciser à quel point les luttes féministes (et le concept de féminisme lui-même) sont multiples, rien qu'en considérant le féminisme international, matérialiste, post-moderne ou encore les théories queer, Goël réussit tout de même à aborder un sujet très sensible, et il le fait en pointant sa caméra dans les recoins d’une société, la société helvétique, qui doit se confronter à un passé pas toujours lumineux. La Suisse a de fait été un des derniers pays du monde à concéder le droit de vote et l’éligibilité aux femmes. Grâce à (quoiqu'il conviendrait mieux ici de dire à cause de) une démocratie directe qui offre au peuple (entendu jusqu'au 7 février 1971 comme une entité masculine inviolable) le droit de se prononcer sur les décisions du parlement et de formuler des propositions de modifications constitutionnelles, les "hommes" suisses (appartenant à ce que R.W. Connel qualifie de "masculinité hégémonique") sont parvenus à empêcher aux "femmes" (entendues comme une construction sociale) de prendre position dans ce contexte politique. Comme le souligne Stéphane Goël, il a fallu un siècle de lutte et pas moins de 80 votes pour convaincre les "hommes suisses" de renoncer à une partie de leurs privilèges. Aujourd’hui, peut-on vraiment parler d’égalité des droits et d'égalité des genres (au-delà d’une stérile binarité) ? La réponse est résolument plus complexe que ce qu’on croit et les conquêtes obtenues toujours plus fragiles et précaires. Se battre devient nécessaire si on veut espérer un monde plus juste, plus libre et surtout plus inclusif (à tous points de vue !).

De la cuisine au parlement: Édition 2021 a été produit par Association Climage (qui s’occupe aussi des ventes du film à l’international) et RTS Radio Télévison Suisse. Le distributeur First Hand Films a prévu de le lancer dans les salles nationales en juin 2021.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy