email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Suisse

Les fonds d’aide au cinéma suisses publient une liste de projets soutenus au premier trimestre 2021

par 

- Les comités de sélection des différentes institutions suisses qui financent le cinéma, comme l’Office fédéral de la culture, Cinéforom et la Fondation du film de Zurich, se sont réunis en mars

Les fonds d’aide au cinéma suisses publient une liste de projets soutenus au premier trimestre 2021
La cinéaste Margarethe von Trotta, qui a obtenu un financement pour son prochain film, Bachmann and Frisch

Les comités de sélection de tous les organismes suisses de financement du cinéma les plus importants ont tenu leurs réunions du premier trimestre 2021 et publié leurs décisions concernant leurs aides sélectives. Ces différentes institutions distribuent des aides plusieurs fois par an, généralement en trois ou quatre séances étalées sur l'année pendant lesquelles leur comité, formé d'experts, statue sur cette distribution de fonds.

Au-delà de l'Office fédéral de la Culture (FOC), les plus grosses institutions sont : Cinéforom, (Fondation romande pour le cinéma), montée par les cantons francophones pour soutenir les projets avec un accent régional, et les fondations des cantons de Zurich et Berne. La plupart soutiennent la production ainsi que le développement des projets, mais il existe un organisme, Migros Kulturprozent, qui se concentre spécifiquement sur le développement d'idées.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Le FOC a accordé environ 4,4 millions de francs suisses en tout à des projets de fiction, dont cinq scénarios en développement, quatre longs-métrages réalisés par des Suisses et cinq coproductions minoritaires. Les films de réalisation helvétique retenus sont : Der fliegende Berg de Nicolas Steiner (Above and Below [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), produit par Maximage, qui a reçu 850 000 francs ; Last Dance de Delphine Lehericey (Beyond the Horizon [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Delphine Lehericey
fiche film
]
), produit par Box Productions (Suisse) et Need Productions (Belgique), qui a obtenu 900 000 francs suisses ; Laissez-moi de Maxime Rappaz (800 000 francs), qui est une coproduction entre GoldenEggProductions (Suisse), Paraiso Production (France) et Fox the Fox (Belgique) ; Bachmann and Frisch de Margarethe von Trotta (500 000 francs), produit par Tellfilm (Suisse), Heimatfilm (Allemagne), Amour Fou Vienna (Autriche) et Amour Fou Luxembourg (Luxembourg). Les scénarios épaulés sont Der rote Pfeil de David Geiser (production : Letterbox Collective, 55 000 francs), le projet suisse-italien Frontaliers Catastrofe d'Alberto Meroni et Barbara Buracchio (30 000 francs suisses, production : Inmagine SA), Il était deux fois de Dominique Turin (28 000 francs, production : IDIP Films Sarl), Offline de Juri Steinhart (45 000 francs suisses, production : Lomotion AG) et, enfin, Wie unsichtbar d'Anna Schinz (30 000 francs, production : C-Films AG).

Les coproductions minoritaires soutenues par le FOC sont : le documentaire The Last Expedition d'Eliza Kubarska (92 000 francs), produit par TILT Production (Suisse), Braidmade Films (Pologne) et Insel Film (Allemagne) ; l'adaptation de roman pour enfants Der Räuber Hotzenplotz de Michael Krummenacher (470 000 francs suisses), produit par Zodiac Pictures (Suisse) et Claussen+Putz (Allemagne) ; le nouveau film d'Élise Girard, Sidonie au Japon (283 000 francs), produit par Box Productions (Suisse), Lupa Film (Allemagne) et 10:15! Productions (France).

L'isntitution a réservé autour d'1,2 million de francs suisses aux documentaires. Trois projets en développement ont été financés : Hugo a Venezia de Stefano Knuchel (35 000 francs, production : Fiumi Film), Kill for Peace de Michael Koch (24 000 francs, production : Ensemble Film GmbH) et Planet der Kinder de Svetlana Rodina (25 000 francs, production : DokLab GmbH). Côté aide à la production, 108 000 francs suisses sont allés vers Based on a True Story de Lisa Gerig (produit par Ensemble Film GmbH), 50 000 vers Dynamic Wisdom d'Elise Shubs (production : Casa Azul Films), 140 000 vers Fever Dream de Tobias Nölle (produit par hugofilm), le même montant vers La ruée vers le nord de Karim Sayad (Mon cousin anglais [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Karim Sayad
fiche film
]
), produit par Close Up Films Sarl, 100 000 vers La scomparsa di Bruno Breguet de Olmo Cerri, produit par Dschoint Ventschr et REC, 75 000 vers Prisoners of Fate de Mehdi Sahebi, et 60 000 vers Suppe Selfie Seelenheil de Thomas Thümena.

Le comité de la Fondation Cinéforom, composé de sept professionnels de l'industrie du film, a attribué un total de 770 000 francs suisses à des fictions, des documentaires et des projets de films d'animation. Pour ce qui est des documentaires, 100 000 francs ont été accordés à La ruée vers le nord de Karim Sayad, 90 000 à Silke de Coline Confort (production : DreamPixies Sarl), 50 000 à Crettaz, et comme l’espérance est violente de Nasser Bakhti (production : Troubadour Films) et Dynamic Wisdom d'Elise Schubs. Red, d'Élodie Demange, Mara Manzolini et Andrea Pellerani, a obtenu 45 000 francs (production : Amka Films), Mes amis espagnols d'Adrien Bordone a décroché une aide de 40 000 francs (production : hiddenframe GmbH). La fondation a également ajouté 30 000 francs suisses dans l'escarcelle de Sidonie au Japon d'Élise Girard, également financé par le FOC, et versé 250 000 francs au projet L'échappée de Hugues Hariche, produit par Beauvoir Films (Suisse) et Geko Films (France).

La Fondation zurichoise pour le cinéma a dédié environ 2 millions de francs suisses à des projets de fictions et 660 000 francs au cinéma du réel. La fondation soutient aussi Bachmann and Frisch de Margarethe von Trotta (à raison de 800 000 francs). Brüche de Ralph Etter (Presence Production) a reçu 110 000 francs, Das Netz – Ein Wintermärchen de Rick Ostermann (hugofilm, Sommerhaus Serien et Beta Film) 300 000, Maëly's Rätsel de Jean-Marc Duperrex (Dschoint Ventschr) 350 000, et enfin, la série TV Tschugger de David Constantin a obtenu 369 921 francs. Les projets Der rote Pfeil de David Geiser et Wie unsichtbar d'Anna Schinz, déjà retenus par le FOC, se sont vu allouer respectivement 40 000 et 20 000 francs.

Les documentaires soutenus pour leur développement par la Fondation zurichoise sont : Brunaupark de Felix Hergert (38 000 francs suisses, Bernard Lang AG), Die wundersame Verwandlung der Arbeiterklasse in Ausländer de Samir (42 000 francs, Dschoint Ventschr), Naima d'Anna Thommen (21 000 francs, Emilia Productions), The Host de Christian Frei (Christian Frei Filmproduktionen) et Was wir uns schulden de Fabian Kaiser (25 000 francs, Lucky Film). Des aides à la production ont été distribuées : 90 000 francs pour Bergfahrt de Dominique Margot, produit par Maximage ; 70 000 pour Claudia Andujar de Heidi Specogna, produit par PS Film GmbH ; 65 000 pour Outsourcing European Borders de Gerald Igor Hauzenberger, produit par Mira Film (Suisse) et FrameLab (Autriche) ; 60 000 pour Suppe Seife Seelenheil de Thomas Thümena, produit par hugofilm doc ; 55 000 pour The Last Expedition d'Eliza Kubarska ; 140 000 pour Unser Geld de Hercli Bundi, produit par Mira Film.

De son côté, la Fondation de Berne pour le cinéma a accordé autour de 300 000 francs suisses en tout à six titres en développement, six films de fin d'études, deux longs-métrages et cinq courts. Une aide au développement d'un montant de 30 000 francs a été réservée à au projet expérimental Hotpot de Jeshua Dreyfus, Ken Zumstein et Stephan Schoenholtz. La même somme a été allouée à The Shaman's Dream de Jonas Scheu et Yalla! de Tamar Ruggli. 22 000 francs sont allés à You, Me and the Beginning of Everything de Jacqueline Zünd et Arne Kohlweyer, 28 000 à Der Bergsteiger und der Sherpa d'Armin Biehler, 17 843 à Place Publique de Jan Buchholz. Les six films de fin d'études choisis ont reçu 5000 francs suisses chacun : 3,5% de Lukas Bieri, Sauna de Lara Perren (un court-métrage d'animation produit par HSLU Lucerne et SRF), Pechvogel d'Océane Klingier, Coffee Breaker de Viviane Barben, Dude de Tanax Sirin et Der Apotheker von la Spezia de Fabian Lütolf. Les cinq courts-métrages retenus pour des aides à la production sont : le documentaire animé Die Geschichten von den Schuhen de Rahel Landolt (10 000 francs, production : Asako Film et Zeitraum Film GmbH), Storytelling de Nils Hedinger (29 500 francs), également animé, Heimspiel de Stephan Wicki (47 000 francs, production : wickifilm), Stelvio de Matthias Nydegger (15 000 francs) et Aminata de Djibril Vuille (20 000 francs, production : Presence Production GmbH). Deux longs-métrages seront épaulés pour leur production : les documentaires My Old Man de Steven Vit (85 000 francs, production : Lomotion AG) et I'll Remember You de Fabian Chiquet et Victor Moser (70 000 francs, production : Milan Film).

Migros, qui se spécialise dans le soutien des idées de longs-métrages, a accordé 15 000 francs suisses chacun à dix projets : deux projets par l'actrice Anna Zuercher et le chef-opérateur Pietro Zuercher (I Can't Forget, but I Don't Remember What et Grave, c'est autre chose), La casa du réalisateur suisse-colombien Juan José Lozano, La Ligne droite de Jasmin Gordon et Julien Bouissoux, Shivas drittes Auge de Maria Sigrist et Satindar Singh Bedi, You, Me and the Beginning of Everything de Jacqueline Zünd (déjà mentionné ci-dessus), Comment allez-vous de Maxime Rappaz (production : GoldenEggProductions), An der Schwelle (titre provisoire) de Fanny Bräuning (The Journey – A Story of Love [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Guan Xi du jeune Zurichois Cyril Schäublin (Those Who Are Fine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), produit par Seeland Filmproduktion GmbH), et Die Haut meines Begehrens des jumeaux Ramon et Silvan Zürcher (The Girl and the Spider [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ramon Zürcher et Silvan Zü…
fiche film
]
).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy