email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Italie / France / Slovénie

Piccolo corpo : une fable crue par Laura Samani, en direction pour Cannes

par 

- La 60e Semaine de la Critique va accueillir ce premier long-métrage de la réalisatrice en provenance de Trieste, une coproduction entre l’Italie, la France et la Slovénie pilotée par Nefertiti Film

Piccolo corpo : une fable crue par Laura Samani, en direction pour Cannes
Celeste Cescutti dans Piccolo corpo

Une fable crue ancrée dans le nord-est italien au début du XXe siècle; avec pour héroïne une jeune femme qui entreprend un long voyage pour sauver l’âme de sa fille : voilà la description de Piccolo corpo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Laura Samani
fiche film
]
, le premier long-métrage de Laura Samani (Trieste, 1989), en lice à la 60e Semaine de la Critique de Cannes.

Le film, interprété par Celeste Cescutti, avec également Ondina Quadri (Arianna [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlo Lavagna
fiche film
]
, The Nest [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), est une coproduction entre l’Italie, la France et la Slovénie pilotée par Nadia Trevisan et Alberto Fasulo (le réalisateur de Tir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alberto Fasulo
fiche film
]
et Menocchio [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) pour Nefertiti Film avec Rai Cinema, en coproduction avec Thomas Lambert pour Tomsa Films (France) et Danijel Hočevar pour Vertigo (Slovénie).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Samani, qui a fait des études de philosophie ainsi que de réalisation au Centro Sperimentale di Cinematografia de Rome, a déjà été invitée à Cannes dans le cadre de la Cinéfondation en 2016, avec son court-métrage de fin d’études, La Santa che dorme. Elle a elle-même composé le sujet et le scénario du film, ce dernier avec Marco Borromei et Elisa Dondi. L’histoire se déroule sur une petite île du nord-est de l’Italie, pendant l’hiver, au début du XXe siècle. La jeune Agata perd sa fille à la naissance. Selon la tradition catholique, en l'absence totale de respiration, la petite ne peut pas être baptisée. Son âme est condamnée à rester dans un entre-deux, sans nom et sans paix, mais Agata entend dire que dans les montagnes du nord, il existe un lieu où les enfants sont ramenés à la vie le temps d’un souffle, celui nécessaire pour qu'on puisse les baptiser.

Agata quitte secrètement l'île et entreprend un voyage dangereux, accrochée à cet espoir, avec le petit corps de sa fille caché dans une boîte. Cependant, elle ne connaît pas la route et elle n’a jamais vu de neige de sa vie. Elle rencontre alors Lince, un jeune homme sauvage et solitaire, qui connaît bien ce pays et lui offre son aide en échange du mystérieux contenu de la boîte. Malgré leur méfiance réciproque, une aventure commence où le courage et l’amitié leur permettront à tous les deux de se rapprocher d’un miracle qui semble impossible.

Piccolo corpo a été tourné dans le Frioul-Vénétie julienne et en Vénétie. Les ventes internationales du film sont assurées par la société parisienne Alpha Violet.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy