email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

MALAGA 2021

Critique : Sedimentos

par 

- Adrián Silvestre accompagne six transsexuelles dans un voyage vers l’Espagne rurale pendant lequel la cohabitation entre elles fait ressortir des personnalités et des conflits intérieurs différents

Critique : Sedimentos

En 1983, Antonio Giménez-Rico, un réalisateur habituellement commercial, a surpris avec un documentaire qui s’éloignait complètement de sa ligne éditoriale antérieure : il s'intitulait Vestida de azul et réunissait six transsexuelles, au Palais de cristal du parc du Retiro de Madrid, pour les écouter parler de leurs vies, certaines terribles et sordides, parce qu'Espagne, à cette époque, beaucoup n'avaient d’autre choix que la prostitution pour survivre. Ce film a ouvert une fenêtre sur un univers méconnu qui n’avait pas encore de terminologie adaptée, car même dans les médias, on les confondait avec les drag queens, les travestis et les transformistes. Presque 40 ans plus tard, le Valencien Adrián Silvestre réunit lui aussi dans son deuxième en métrage, Sedimentos [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Adrián Silvestre
fiche film
]
, six transsexuelles, mais heureusement, la société a progressé vers une acceptation de ce groupe, bien qu’il reste encore du chemin à parcourir pour arriver à une normalisation absolue (sans sans aller plus loin, la loi sur les trans n'a pas encore été approuvée en Espagne). Le film est présenté en première mondiale dans la section Documentaires du 24e Festival de Malaga. Dans quelques jours, on pourra le découvrir au 23e Festival du documentaire de Thessalonique (Compétition Newcomers) et à Fire!! Mostra internationale du cinéma gay et lesbien de Barcelone, deux événements sur lesquels Cineuropa vous tiendra informés.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Ainsi, parce que les temps ont changé, le ton de Sedimentos est assez différent de celui de Vestida de azul, quoique dans les deux cas, on peut utiliser les concepts de véracité et de nécessité pour accompagner ce compte-rendu. Silvestre s’est mêlé à ces filles, obtenant ainsi qu’elles se dénudent, corps et âme, devant une caméra qui ne les perturbe ni ne les envahit jamais et qui se confond avec le décor, devenant une partie intégrante de cette caravane de femmes qui voyagent en direction d'un village de Vestida de azul, où a grandi l’une d’elles. On parvient à un tel niveau d’intimité que le spectateur en vient même à se sentir comme une amie de plus au sein du petit groupe.

Sur place, Yolanda Terol, Lena Brasas, Tina Recio, Saya Solana, Cristina Millán et Alicia Benito trouvent un lieu accueillant, où on les reçoit tout à fait normalement et où elles vont faire une série d'excursions (celle qu'elles font dans une carrière explique le titre du documentaire) tout en égrenant, au fil de différentes scènes de dialogue, ce qui les préoccupe, ce qu'elle ont vécu et ce qu'elles espèrent du futur. Avec fraîcheur, des touches d’humour et sans victimisme, Sedimentos dépeint le quotidien de six personnes (dont les caractères s'entrechoquent même parfois avec fracas) qui ne cherchent qu'à être elles-mêmes, sans attaches, sans clichés.

Ainsi, ce film s'érige en un magnifique véhicule pour nous plonger dans la réalité de personnes qui ont courageusement ramé à contre-courant pour vivre comme elles le désiraient, luttant contre les schémas et les préjugés sociaux. Elles appartiennent à trois générations et à des classes sociales différentes, et leur passé n’a pas toujours été facile, mais ce qui les unit, c’est une camaraderie capable de transcender n’importe quel conflit qui peut surgir pendant ces journées de cohabitation, chose que Silvestre montre avec affection, respect et naturel, dans Sedimentos – qui est de fait, sans nul doute, un des documentaires les plus intéressants de cette saison.

Sedimentos a été produit par Adrián Silvestre Films et Testamento.. Les ventes internationales du film sont assurées par l'enseigne états-unienne The Film Collaborative.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy