email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE / MARCHÉ Belgique

Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles : un bilan 2020 positif malgré la pandémie

par 

- Des soutiens renforcés, une gestion réactive de la crise sanitaire, et une cuvée cannoise exceptionnelle : le centre belge se réjouit d’avoir su traverser la crise

Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles : un bilan 2020 positif malgré la pandémie
Les Intranquilles de Joachim Lafosse, l'un des premiers films à avoir bénéficié du fonds de garantie pour la reprise des tournages à l'été dernier

Alors que les salles de cinéma rouvraient leurs portes hier après plus de 7 mois de fermeture, le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles dévoilait le bilan d’une année 2020 pas comme les autres. Partie sur des chapeaux de roue, avec de belles sorties et de belles promesses, 2020 s’est vite heurtée au mur de la crise sanitaire, voyant le secteur cinéma arrêté de plein fouet, aussi bien du côté de la production que de la diffusion.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Face à cette situation inédite, la Fédération Wallonie-Bruxelles a dû réagir, et vite. Outre les fonds d’urgence débloqués afin de venir en aide au secteur, cette année a été marquée par le déploiement du plan de relance du Centre du Cinéma lancé par la Ministre des Médias et de la Culture Bénédicte Linard.

Ce plan de relance d’un budget de 4,52 millions d'euros s’articule autour de mesures au bénéfice des auteurs (augmentation des aides à l’écriture et au développement, appels à projet inédits), des producteurs (prise en charge du surcoût lié aux mesures sanitaires lors des tournages, majoration de 20% des aides à la production), et des diffuseurs (soutien aux distributeurs et exploitants, et campagnes de promotion).

Point crucial également, le combat de l’administration pour mettre sur pied dans des délais record un Fonds de garantie permettant aux tournages de reprendre dès la fin du mois de juin 2020.

Plongée dans une polémique il y a quelques semaines quant au fonctionnement des systèmes d’aide, la Commission du Cinéma, l’instance composée de professionnels du secteur décidant de l’attribution des aides, a été complètement revue en 2020, accueillant 80% de nouveaux membres, et assurant la parité des lecteurs et lectrices.

2020, ce sont aussi 25 longs métrages de fiction en production. La Commission du Cinéma a attribué 11,69 millions d’euros d’aides, contre 9,49 en 2019. Sur les 644 projets examinés (578 en 2019), 165 promesses d’aides ont été octroyées (141 en 2019), soit un taux de sélection de 25,62% sur l’ensemble des demandes.

Ces aides ont notamment porté sur 24 longs métrages de fiction en écriture, 8 en développement et 25 en production, parmi lesquels figurent les nouveaux films de Jean-Pierre & Luc Dardenne (Tori et Lokita), Dominique Abel & Fiona Gordon (L'étoile filante) et Vanja D'Alcantara (Vancouver).

On passera rapidement pour cette année sur les résultats en salle des films belges, étant donné que nombre d’entre eux ont vu leur carrière dramatiquement écourtée par la crise. On retiendra les bons résultats de deux films sortis au coeur de l’été, Bigfoot Family [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ben Stassen
fiche film
]
de Ben Stassen (125000 entrées en Belgique) et Adorables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Solange Cicurel
fiche film
]
de Solange Cicurel (18.000 entrées).

On retiendra également que 4,51 millions d'euros (3,61 millions en 2019) ont été investis par la FWB et la RTBF dans les séries belges en 2020. Le Fonds série, lancé en 2016, atteint un rythme de croisière, et les tournages et les diffusions s’enchaînent.

En conclusion, la directrice du Centre du Cinéma, Jeanne Brunfaut, et la Ministre Bénédicte Linard ont pu se réjouir que les efforts portés par le Centre du Cinéma soient concrétisés cette année par une sélection cannoise exceptionnelle, avec un film majoritaire dans chacune des sections du festival (Les Intranquilles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
de Joachim Lafosse en Compétiton, Un monde de Laura Wandel à Un certain regard, Mon légionnaire de Rachel Lang à la Quinzaine des Réalisateurs, Rien à foutre de Julie Lecoustre et Emmanuel Marre à la Semaine de la Critique, et Aya [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Simon Coulibaly Gillard
fiche film
]
de Simon Coulibaly Gillard à l’ACID), et 5 coproductions de prestige.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy