email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Italie

Critique : Futura

par 

- La mise en scène du deuxième long-métrage de Lamberto Sanfelice est trop attentive à la forme pour donner un véritable "esprit jazz" au film

Critique : Futura
Niels Schneider dans Futura

La relation entre jazz et cinéma remonte pratiquement à la naissance du cinéma. Les pianistes, dans les premières salles de cinéma, commentaient les scènes des films muets et le premier film avec son, en 1927, fut Le Chanteur de jazz. Encore aujourd’hui, un film noir n’est pas un bon film noir s’il n’a pas du jazz dans sa bande originale et les films de Woody Allen ou de Clint Eastwood ne seraient pas les mêmes sans le ragtime et le blues. Tant est si bien que certains des meilleurs films de ces dernières années ont ce genre musical comme idée de départ ou élément fondateur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Un univers, en somme, dans lequel le cinéphile est comme un poisson dans l’eau et le spectateur moyen se trouve à l'aise. On est donc intrigué par le choix de Lamberto Sanfelice pour Futura [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Après s'être lancé avec brio dans le long-métrage en 2015, avec le nocturne et aquatique Cloro [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, en compétition à Sundance et sélectionné dans la section Generation de Berlin, dans son deuxième long-métrage, Sanfelice a voulu raconter l’histoire d’un jeune musicien de jazz en quête d'une deuxième chance. Rien qu’on n'ait déjà vu, mais l'histoire est plutôt originale dans le panorama du nouveau cinéma italien.

L’idée du film, telle que la décrit le réalisateur, est née d’une rencontre : le son d’une trompette jouée par un chauffeur de taxi assis au volant de sa voiture à l'arrêt. Ainsi a vu le jour le personnage de Louis Perri, qui a le visage bien adéquat pour ce rôle de l’acteur parisien naturalisé canadien Niels Schneider. Louis est un jazzman de talent écrasé par le poids d’un rapport résolument mal résolu avec son père, un grand saxophoniste (inspiré de la figure de Massimo Urbani, dont on voit des images d’archives) qui l'a abandonné. Le jeune homme a donc renoncé à la musique et gagne sa vie en faisant chauffeur de taxi la nuit et en jouant les livreurs de cocaïne pour sa désinvolte amie Lucya, une transsexuelle chilienne interprétée par Daniela Vega (l'excellente actrice principale du film oscarisé Une femme fantastique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Sebastián Lelio).

Nous sommes dans un Milan nocturne, cosmopolite et scintillant sous les lumières au néon, somptueusement photographié par Luca Bigazzi. La musique imprègne tout le film. La vie nocturne de la ville est ponctuée par la musique techno et les numéros de Lucya, qui chante Madame Butterfly de Puccini dans les clubs. De jour, c’est le jazz qui domine et pour réaliser le film, Sanfelice a obtenu les collaborations exceptionnelles de Stefano Di Battista (qui interprète un des musiciens du groupe que va rejoindre Louis) et du légendaire Enrico Rava (qui apparaît brièvement), qui ont composé les musiques originales du film Lorenzo Cosi et Giovanni Damiani.

Lamberto Sanfelice pose les bases d’une sorte de thriller atmosphérique, mais la sous-intrigue créée dans le scénario (écrit par le réalisateur et Fabio Natale en collaboration avec Alessandro Valenti) affaiblit l'ensemble. La participation de la femme du personnage principal (une Matilde Gioli sous-utilisée) et de la fille du couple, Anita (Aurora Onofri), font de Futura une sorte de Whiplash familial. Musique et drogue ne suffisent pas à rendre le film assez sale et maudit, et la forme esthétique presque trop portée à l'extrême, créée par une mise en scène trop trop attentive à la forme, n'aide pas à donner une véritable âme jazz au film.

Le film, produit par Indiana Production, MeMo Films et Lalavì Film avec Rai Cinema et Rosebud Entertainment Pictures, arrive dans les cinémas italiens le 17 juin, distribué par Adler Entertainment.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy