email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2021 Quinzaine des Réalisateurs

Critique : Europa

par 

- CANNES 2021 : À la cadence d’un thriller, ce film de Haider Rashid précipite le spectateur dans le cauchemar d’une chasse au migrant sur la frontière turco-bulgare

Critique : Europa
Adam Ali dans Europa

“Go back. No Europe!” : ces mots résument bien la "question des migrants", et c’est la phrase que s’entend hurler dans les oreilles Kamal, un jeune Irakien qui, dans Europa [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Haider Rashid, cherche à passer la frontière entre la Turquie et la Bulgarie. Dans le film, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes, le garçon, interprété par l’acteur et réalisateur libyen-britannique Adam Ali, traverse pendant trois jours la forêt située à cet endroit en essayant d'échapper aux mercenaires locaux qui font la chasse aux migrants comme s'il s'agissait de sangliers.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film s’ouvre sur l'image d'un des infâmes trafiquants (Mohamed Zouaoui) qui, en échange d'énormes sommes d’argent, aident les migrants à se rapprocher de l’Europe. Le groupe dont fait partie notre personnage principal tombe d'entrée de jeu dans une embuscade tendue par les garde-frontière et se disperse. Commence alors une course frénétique vers la liberté qui va presque durer les 75 minutes que dure le film. Comme l’explique le réalisateur dans un texte assez long qui apparaît à l'écran au début du film, l’arrivée des migrants en Europe est gérée par des organisations criminelles qui opèrent en complicité avec les forces de la police aux frontières et des fonctionnaires gouvernementaux haut placés. Dans leur quête de salut et de dignité, les migrants subissent régulièrement des actes d'oppression et d'intimidation de la part des fonctionnaires de police, qui les repoussent de l’autre côté des frontières. Dans les forêts qui longent ces dernières patrouillent en outre des groupes de civils nationalistes armés qui se qualifient eux-mêmes de "chasseurs de migrants". Ainsi, des femmes et des hommes désespérés de démarrer une nouvelle vie affrontent tous les jours la mort.

Même si le plus proche parent de ce film est l'Ours d'or de Berlin 2002, In This World de Michael Winterbottom, la manière dont Rashid aborde la mise en scène de son récit est très différente, ce qui donne à Europa la cadence d’un thriller : le spectateur est ainsi amené à sentir chaque battement de cœur, chaque halètement du jeune héros en fuite. Le travail du preneur de son Giandomenico Petilllo et du designer sonore Gabriele Fasano restitue puissamment à nos oreilles chaque bruit d’hélicoptère, chaque bruissement du feuillage et le râle étouffé de Kamal, tandis que la photographie cristalline de Jacopo Maria Caramella fait ressortir ses yeux dilatés par la peur, l’enfer de chlorophylle qui l’entoure, ses plaies à vif. On peut presque flairer l’adrénaline qui bout en lui. Quand le jeune Irakien se retrouve à se battre pour survivre contre un homme armé, le passe-montagne de ce dernier tombe, dévoilant un jeune homme blond d'à peine 20 ans peut-être. À eux deux – l'autochtone avec ses habits camouflage et Kamal portant le maillot du champion de football égyptien actuellement ailier droit au Liverpool FC Mohamed Salah –, ils sont l’incarnation du caractère insensé de ce "choc des civilisations".

Haider Rashid est né à Florence d'un père irakien et d'une mère italienne. Ses documentaires et courts-métrages abordent souvent le thème de l’identité et des immigrés de deuxième génération. Son film de fiction précédent, Sta per piovere [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(2013), a été le premier film italien traitant du droit du sol, et son No Borders (2016) le premier documentaire italien en réalité virtuelle. Europa, co-écrit par le réalisateur avec Sonia Giannetto (également co-monteuse) est un film-témoignage qu'on regarde sans pouvoir reprendre son souffle, un travail aussi nécessaire qu'un livre d’école qui reprend de vraies histoires de gens contraints de traverser la Méditerranée ou les forêts frontalières de l'Europe pour trouver la liberté. Comme l'a écrit le Prix Nobel de littérature Naguib Mahfouz, "la maison, ce n'est pas où on est né : c'est là où cessent vos tentatives de fuite".

Europa est une coproduction entre l’Italie et le Koweït qui a réuni les efforts de Radical Plans, Beyond Dreams et Fair Play. Les ventes internationales du film ont été confiées à MPM Premium.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy