email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Suisse

Foudre de Carmen Jaquier en postproduction

par 

- Après un tournage de deux mois en 2020, le premier long métrage de la réalisatrice genevoise est en phase de postproduction

Foudre de Carmen Jaquier en postproduction
Foudre de Carmen Jaquier

Carmen Jaquier, ancienne élève de la HEAD de Genève et de l’ECAL de Lausanne, où elle a étudié la réalisation (Bachelor) et l’écriture (Master), vient de terminer le montage de son premier long métrage Foudre qui rentre maintenant dans la phase de postproduction, étape créative essentielle qui devrait se terminer à la fin de l’automne.

Le film a été tourné entre août et septembre 2020 en Suisse, dans la Vallée de Binn (Haut Valais), une région montagnarde perchée à 1200 mètres d’altitude. Comme expliqué par Carmen Jaquier au journal suisse Le Temps, le tournage n’a pas trop souffert de la pandémie de Covid 19 grâce notamment au fait qu’il a eu lieu dans une région reculée de la Suisse avec une équipe qui vivait en presque totale autonomie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Foudre est le premier long métrage dont le tournage a débuté pendant la pandémie. Le long métrage est produit par Flavia Zanon de la maison de production genevoise Close Up en coproduction avec la RTS (Radio et télévision suisse). Le film a également reçu le soutien de l’Office Fédérale de la culture, de Cineforum et de la Bourse Suissimage pour les réalisatrices.

Foudre se déroule pendant l’été 1900, sa protagoniste, Elisabeth (Lilith Grasmung) a dix-sept ans et s’apprête à faire ses vœux après cinq ans passés au couvent, quand le décès brutal et inattendu de sa sœur aînée l’oblige à rentrer auprès de sa famille. Elisabeth va alors être confrontée à nouveau à la vie de labeur qu’elle avait laissée derrière elle, mais cette fois ci elle n’est plus un enfant et les mystères qui entourent la mort de sa sœur la poussent à réfléchir à sa vie, à revendiquer son droit aux passions qu’elle croyait avoir laissées derrière elle. Là-haut sur la montage elle va essayer de retrouver la joie et l’innocence de l’enfance au côté de trois garçons devenus entretemps des hommes. Le cast est formé par la jeune actrice Lilith Grasmung, Noah Watzlawick, Benjamin Python et Mermoz Melchior. Les parents d’Elisabeth sont interprétés par François Revaclier et par l’actrice bernoise Sabine Timoteo (Prix du cinéma suisse en 2008 pour L’amour, L’argent, L’amour de Philip Gröning). Carmen Jaquier avoue à Le Temps avoir été inspiré pour le film par la découverte de cahiers appartenant à sa grand-mère dans lesquels elle raconte son enfance dans le Valais du début du XXe siècle. Cette découverte lui a donné envie de tourner un film d’époque. Elle précise également avoir été fortement inspirée, pour l’atmosphère générale, par L’Évangile selon saint Matthieu de Pier Paolo Pasolini.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy