email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Espagne

Critique : Canto cósmico. Niño de Elche

par 

- Leire Apellaniz et Marc Sempere-Moya composent un puzzle visuel et sonore autour du chanteur du titre, un artiste qui échappe aux conventions pour étreindre l’emportement et l’hétérodoxie

Critique : Canto cósmico. Niño de Elche

Canto cósmico. Niño de Elche [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Leire Apellaniz et Marc Se…
fiche film
]
, présenté à la dernière édition du Festival du cinéma européen de Séville et distribué dans les salles espagnoles par Márgenes Distribución depuis vendredi (4 février), est un documentaire qui ne prétend pas évoquer toute l’œuvre, la vie et les miracles de Francisco Contreras Molina, mais plutôt de composer, comme le fait son affiche, avec différentes pièces, le collage de sa personnalité. Comment ? Grâce à l’intervention de gens de son entourage et l’inclusion de parties jouées réalisées pour le film, réalisé par un duo formé pour l’occasion : Leire Apellaniz (productrice, par exemple, d'Espíritu sagrado [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Chema García Ibarra
fiche film
]
de Chema García Ibarra, également tourné à Elche, et auteure du long-métrage documentaire El último verano [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Marc Sempere-Moya, très prisé dans le monde du spectacle en plus d'avoir réalisé El ball del vetlatori.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'auteur de ces lignes se souvient encore d'avoir reçu, il y a quelques mois, une invitation étonnante et insolite à participer, avec d’autres personnes, au tournage d’une séquence d'un film dédié à Niño de Elche, un artiste qui s'est fait connaître dans le panorama musical espagnol il y a quelques années en interprétant un flamenco partant du classique, mais accueillant aussi la modernité, qui a été couvert d'éloges par les médias. La scène en question devait se passer dans un complexe industriel madrilène et réunir un groupe varié d'hommes et de femmes... complètement nus. Par pudeur, pour des questions de calendrier ou par couardise, votre serviteur a cordialement refusé l’invitation, mais il a pu profiter de ce moment cinématographique en allant découvrir le film qui nous occupe, qui allie harmonieusement religiosité avec beauté et lyrisme.

Cette scène symbolise parfaitement la manière dont se construit une personnalité : à partir de l’influence d’autres corps. De fait, parmi les intervenants dans le film (ceux qui y apparaissent habillés, s'entend) venus parler de Niño de Elche, on trouve des figures comme le célèbre C. Tangana (qu'on verra prochainement, à Berlin, dans un petit rôle, dans le nouveau film d'Isaki Lacuesta, Un año, una noche [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Isaki Lacuesta
fiche film
]
), l’inimitable actrice, réalisatrice et performeuse provocatrice Angélica Liddell (dont les mises en scène très visuelles ont clairement déteint sur le titre qui nous occupe) et le danseur Israel Galván, pour n'en citer que quelques uns.

Tous ces gens ainsi que la famille de Paco (notamment Paqui, le genre de mère authentiquement espagnole dont Almodovar a fait une icône universelle) aident à élucider les angles, nuances et recoins de la personnalité et la carrière de Niño de Elche, dont le talent est apparu dès l'enfance (comme le montre des vidéos familiales) et qui se révèle ici quelqu’un de complexe et d’extrêmement sensible, engagé corps et âme dans la cause des réalisateurs.

C'est que, même pour le spectateur qui n'est pas un aficionado du flamenco ou un fan des disques de l'artiste au centre de ce film, le spectacle qu'il offre va au-delà de sa figure centrale. Le résultat se pose en objet cinématographique d'une beauté et d'une profondeur remarquables, sans dissimuler l’intense fascination que ressentent ses auteurs pour le personnage unique qu'est Niño de Elche.

Canto cósmico. Niño de Elche a été produit par Señor y Señora et Código Sur, avec le soutien financier de l'ICAA et du Gouvernement basque, et avec la participation de Canal Sur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy