email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

L'avance sur recettes du CNC pour Le Règne animal de Thomas Cailley

par 

- Le second long du cinéaste sera interprété par Adèle Exarchopoulos, Romain Duris et Paul Kircher. Le CNC soutiendra aussi Jérémy Clapin, Jonas d’Adesky et le duo Edie Laconi - Andrea Ceriana Mayneri

L'avance sur recettes du CNC pour Le Règne animal de Thomas Cailley
L'actrice Adèle Exarchopoulos (© Dustin Gaffke) et les acteurs Romain Duris (© Georges Biard) et Paul Kircher (© Jean Noël Cassan), en tête d'affiche de Le Règne animal

Quatre projets ont été retenus dans le cadre de la première session 2022 du deuxième (seconds et troisièmes longs métrages) collège de l’avance sur recettes du CNC.

Parmi eux se distingue Le Règne animal qui sera le second long de Thomas Cailley, révélé à la Quinzaine des Réalisateurs 2014 avec le multiprimé Les Combattants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Thomas Cailley
fiche film
]
(notamment prix Louis Delluc et prix Lumière du meilleur premier film, et distingué par les César 2015 de la meilleure actrice et du meilleur espoir).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au casting de son nouvel opus dont le tournage démarrera en mai figurent Adèle Exarchopoulos (que l’on verra en salles le 2 mars dans Rien à foutre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Marre et Julie Le…
fiche film
]
et aussi bientôt dans Fumer fait tousser [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Les cinq diables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Passages), Romain Duris (récemment apprécié dans Eiffel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et bientôt à l’affiche dans Z (comme Z) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michel Hazanavicius
fiche film
]
et le diptyque Les Trois mousquetaires) et Paul Kircher (qui vient de tourner dans Le Lycéen de Christophe Honoré – lire la news). Écrit par Thomas Cailley et Pauline Munier, le scénario se déploie deux ans après l'apparition des premières mutations de l'homme vers l'animal. La société s'adapte, prend en charge et tente de soigner ses "créatures" dans des centres spécialisés. Mais un convoi a un accident, et les Créatures se dispersent dans la nature… La production est pilotée par Pierre Guyard pour Nord-Ouest Films avec StudioCanal comme distributeur France et vendeur international.

Une avance sur recettes ira également à Pendant ce temps sur Terre, le second long métrage de Jérémy Clapin, nominé à l’Oscar 2020 du meilleur film d’animation avec J’ai perdu mon corps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jérémy Clapin
fiche film
]
(Grand Prix de la Semaine de la critique cannoise 2019 et vainqueur entre autres multiples distinctions du César et de l’European Film Award de sa spécialité, du Cristal du meilleur film à Annecy, etc.). La production est assurée par One World Films.

Le CNC soutiendra aussi Temps Mort de Jonas d’Adesky, coproduit par la société française Tact Production avec les Belges de Neon Rouge et les Rwandais de Karekezi Film Production. Le second long du cinéaste révélé à Toronto en 2012 avec Twa Timoun [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(également sélectionné dans la section Generation de la Berlinale 2013) sera centré sur une basketteuse professionnelle belgo-rwandaise habitant Bruxelles, et apprenant qu'elle est enceinte. Elle décide alors de partir au Rwanda pour retrouver l'homme dont elle porte l'enfant. Sur place, elle est rattrapée par son passé familial. Elle découvre qu’elle a besoin de s’y confronter pour pouvoir se projeter vers l’avenir…

Enfin, un projet de long métrage documentaire figure parmi les heureux élus de l’avance sur recettes : Bonne nuit Boganda de Edie Laconi (notamment apprécié en compétition française à Cinéma du réel en 2019 avec Ici je vais pas mourir [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et l’anthropologue Andrea Ceriana Mayneri. Produit par Look at Sciences, le film plongera à Bangui, en Centrafrique, au musée national Barthélémy Boganda, un lieu de mémoires ravagé par les récents conflits et où les employés continuent à travailler malgré la fermeture au public. À travers eux seront évoqués un pan de l’Histoire de ce pays en guerre et la condition actuelle de ses habitants exténués, mais obstinément vivants…

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy