email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France / Italie

EXCLUSIF : Jasmine Trinca et Leïla Bekhti pour La Nouvelle Femme

par 

- Les deux actrices tourneront au printemps dans le premier long de Léa Todorov. Une production Geko Films avec Tempesta qui sera vendue par Indie Sales

EXCLUSIF : Jasmine Trinca et Leïla Bekhti pour La Nouvelle Femme
Les actrices Jasmine Trinca (© Nicolas Genin) et Leïla Bekhti (© Georges Biard)

À la mi-avril débutera le tournage de La Nouvelle Femme, le premier long métrage de fiction de Léa Todorov (réalisatrice entre autres du moyen-métrage documentaire Sauver l’humanité aux heures de bureau). En tête d’affiche brilleront l’Italienne Jasmine Trinca (David di Donatello 2020 et 2018 de la meilleure actrice avec Pour toujours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Fortunata [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sergio Castellitto
fiche film
]
– qui lui avait aussi valu un prix Un Certain à Cannes en 2017, récemment dans L’Histoire de ma femme [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ildikó Enyedi
fiche film
]
et La scuola cattolica [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stefano Mordini
fiche film
]
) et la Française Leïla Bekhti (récemment nominée au César 2022 de la meilleure actrice pour Les intranquilles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
, appréciée également récemment dans la série The Eddy [+lire aussi :
critique
fiche série
]
).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par Léa Todorov, le scénario (coup de cœur de la présidente au Prix du scénario 2022) plonge en 1900 et s’intéresse à Lili d’Alengy, une cocotte parisienne au faîte de sa gloire qui fuit Paris pour cacher sa fille "idiote". Arrivée à Rome, son existence est bouleversée par la rencontre avec une femme médecin qui a développé une méthode pour les enfants déficients : Maria Montessori. Mais celle qui veut incarner publiquement la "donna nuova", femme moderne et émancipée, doit en payer le prix – une maternité hors mariage et dissimulée. Bientôt elle devra choisir : son enfant ou sa destinée ?

Produit par Grégoire Debailly (Producer on the Move 2019 de l’European Film Promotion – lire l’interview) pour Geko Films, La Nouvelle Femme sera coproduit par Carlo Cresto-Dina pour la société italienne Tempesta Film (pilote notamment de tous les films d’Alice Rohrwacher dont actuellement en tournage La chimera – lire la news). Préacheté par Canal+ et Ciné+, le long métrage bénéficie également du soutien de l’avance sur recettes du CNC, de la région Ile-de-France, de la résidence de mise en scène Emergence et du ministère italien de la culture (via le fonds dédié aux coproductions minoritaires). Les 35 jours de tournage se dérouleront à Rome et en région Ile-de-France avec Sébastien Goepfert (Une histoire d’amour et de désir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) à la direction de la photographie. La distribution France sera pilotée par Ad Vitam et les ventes internationales par Indie Sales.

Pour mémoire, Geko Films vient également de terminer le tournage en Occitanie d’un unitaire pour Arte : Sages-femmes de Léa Fehner (avec au casting dix élèves du Conservatoire d’art dramatique de Paris).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy