email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

HOT DOCS 2022

Critique : Il Posto - A Steady Job

par 

- Ce documentaire par Mattia Colombo et Gianluca Matarrese est un petit film sur un petit rêve qui se penche sur la situation d’infirmières et infirmiers italiens en quête d’un emploi stable

Critique : Il Posto - A Steady Job

Il Posto – A Steady Job [+lire aussi :
interview : Gianluca Matarrese et Matt…
fiche film
]
, récemment projeté à Visions du Réel et Hot Docs, est un petit film sur un petit rêve. Les gens qu'on voit dans le film ne désirent qu’une chose : un emploi. Ils veulent gagner leur vie en faisant quelque chose qu’ils savent faire, une chose pour laquelle ils ont étudié, et avec un peu de chance se sentir en sécurité pour une fois dans leur vie. Mais c’est le problème des rêves : ils sont difficiles à exaucer, quelle que soit leur taille. De la manière dont ces gens le voient, et le font valoir assez brutalement, ils pourraient aussi bien rêver de gagner au loto. Il y aura au moins un chanceux, c'est sûr, mais bon, ce ne sera probablement pas vous.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Si cette prémisse fait l’effet d’être un peu sombre, c’est parce que dans ce film de Mattia Colombo et Gianluca Matarrese, on connaît la chanson. Au moment même où ces infirmiers et infirmières italiens, principalement du sud, prennent leurs bus de nuit pour aller passer un examen public qui pourrait leur permettre de décrocher un poste stable, ils savent déjà que les chances qu'ils y arrivent sont minces. Mais quel autre choix ont-ils ? Le chômage, la frustration, peut-être un autre travail – du reste cette affaire de bus de nuit est tenue par un infirmier de formation (non qu'il n'ait pas le même rêve que les autres, et il a du mal à y renoncer complètement).

Colombo et Matarrese veillent malgré tout à ce que l'histoire ne soit pas trop déprimante : ces gens ont beau être résignés, voire carrément amers, ils essaient tout de même de garder la tête haute et de savoir rire de tout cela. Ils discutent avec des étrangers, partagent des informations utiles et tentent d’oublier un instant que les autres passagers sont aussi leurs concurrents. Au bout du compte, ce film est un road movie, qui quitte rarement le véhicule et observe les changements d’humeur qui ont lieu à bord. Il n'en reste pas moins capital d'assister à l’examen lui-même à la fin, pour mesurer à quel point cette entreprise est difficile – certains diraient même folle. Voir cette foule de gens, tous aussi déterminés les uns que les autres, vous submerge vraiment (c’est même le moins qu’on puisse dire), mais ils continuent de marcher – tandis que les membres de leur famille les attendent patiemment dans des voitures, ou s'occupent de leur nouveaux-nés.

Quoiqu'Il Posto – A Steady Job soit un récit local, soulignant le fossé qui existe entre le Nord et le Sud de l'Italie, il parvient à dire quelque chose sur l’état du système de la santé publique en général (certaines des histoires racontées ici font écho au récent film finlandais Ruthless Times: Songs of Care [+lire aussi :
critique
interview : Susanna Helke
fiche film
]
) et sur l'univers du travail aujourd'hui, particulièrement dans ce monde post-pandémique.

Décrocher un emploi, c’est une chose, mais pouvoir le garder en est une autre. Ici, on est "chanceux" quand on trouve un travail quel qu'il soit, n’importe quoi, et tant pis s'il est sous-payé, temporaire et ne donne accès à aucun droit. Et voilà comment on ouvre la voie à l’exploitation : en s’assurant que personne ne va jamais se plaindre ou poser de questions, juste parce que les gens sont trop terrifiés à l'idée de se retrouver sans rien du tout et d’avoir à prendre ce bus de nuit de nouveau, tandis que le concept d’"emploi fixe", pourtant si basique et terne, s'éloigne de plus en plus vers le pays des rêves – comme l'objet d'un conte de fées que les parents pourraient bien finir par raconter à leurs enfants un jour : "Il était une fois un monde où on faisait des études, après quoi on était embauché, on travaillait à heures fixes, on se sentait en sécurité et puis on prenait sa retraite. Mais plus maintenant. Bonne nuit !".

Il Posto – A Steady Job est une coproduction entre l'Italie et la France qui a réuni les efforts d'Altara Films et Bocalupo Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy