email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS / PRIX France

La Rochelle Cinéma souffle en beauté ses 50 bougies

par 

- Du 1er au 10 juillet, le Fema présentera plus de 200 films dont 47 coups de cœur récents issus du monde entier. Au menu également, des hommages à Joanna Hogg, Jonás Trueba et Alain Delon

La Rochelle Cinéma souffle en beauté ses 50 bougies
Venez voir de Jonás Trueba

Désormais présidé par la productrice Sylvie Pialat, le Festival La Rochelle Cinéma (Fema), très apprécié pour la qualité et la diversité de sa programmation, son succès public (86 492 entrées en 2019) et son identité strictement non-compétitive, fêtera son 50e anniversaire du 1er au 10 juillet avec plus de 200 films en vitrine.

En vitrine des hommages se distinguent le mythique Alain Delon (21 films à l’affiche) et deux valeurs montantes (qui feront le déplacement à La Rochelle) du cinéma d’auteur européen : l’Anglaise Joanna Hogg (en 5 longs métrages, son opus suivant ayant de très fortes chances de participer à la prochaine  compétition vénitienne) et l’Espagnol Jonás Trueba (avec ses six longs métrages dont Venez voir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonás Trueba
fiche film
]
, récemment sorti en Espagne et qui participera à la compétition officielle du Festival de Karlovy Vary qui débutera vendredi).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au rayon des rétrospectives brillent une intégrale Pier Paolo Pasolini, un zoom cinéaste bulgare Binka Zhelyazkova (qui a démarré sa carrière en 1957 et dont quatre des neuf films ont été censurés dans son propre pays) et un focus sur Audrey Hepburn, alors que le programme Découverte sera dédié au Nouveau cinéma ukrainien (notamment avec les récents Jeunesse en sursis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kateryna Gornostai
fiche film
]
de Kateryna Gornostai, Klondike [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maryna Er Gorbach
fiche film
]
de Maryna Er Gorbach et Pamfir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk
fiche film
]
de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk). À signaler également une Leçon de musique autour d’Ennio Morricone (en présence de Marco Morricone et Marco Tullio Giordana et avec la projection de Ennio [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Giuseppe Tornatore qui sortira en France le 6 juillet) et une Leçon de montage animée par la monteuse Valérie Loiseleux et le directeur de la photographie Renato Berta.

Le tout sans oublier le menu de 26 films constituant Une histoire du cinéma portugais (incluant les titres cannois Feu follet [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de João Pedro Rodrigues et Alma Viva [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Cristèle Alves Meira), les 21 oeuvres de patrimoine composant la section D’hier à aujourd’hui, une programmation célébrant les 30 ans de l’ACID (avec entre autres le film d’ouverture cannois Jacky Caillou [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Lucas Delangle), Une journée en cinq films avec Brad Pitt, du cinéma muet en ciné-concerts, et de l’animation avec une programmation Enfants ainsi qu’une exploration du travail du Bulgare Andrey Koulev et du Tchèque Jiří Brdečka.

Un très vaste panorama rythmé par les coups de cœur de l’année du programme Ici et ailleurs : 47 longs métrages venus du monde entier, dont une bonne vingtaine en ligne directe de Cannes dont la Palme d’Or Sans filtre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ruben Östlund
interview : Ruben Östlund
fiche film
]
du Suédois Ruben Ostlünd, le primé Boy From Heaven [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tarik Saleh
fiche film
]
de son compatriote Tarik Saleh et les compétiteurs Les Amandiers [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valeria Bruni Tedeschi
fiche film
]
de l’Italo-Française Valeria Bruni Tedeschi, Pacifiction – Tourment sur les îles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Albert Serra
fiche film
]
de l’Espagnol Albert Serra et R.M.N. [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Roumain Cristian Mungiu. Un bataillon cannois complété par d’autres films dont une brassée très attractive de titres français, notamment Un beau matin [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Mia Hansen-Løve, Les Pires [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lise Akoka et Romane Gueret
fiche film
]
du duo Lise Akoka - Romane Gueret ou Les cinq diables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Léa Mysius (qui ouvrira le festival).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy