email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

Portraits trompeurs de Patricia Mazuy pour Arte France Cinéma

par 

- Le prochain long de la cinéaste, qui retrouvera Isabelle Huppert, sera coproduit par la chaîne franco-allemande, tout comme les nouveaux projets d’Emmanuel Finkiel, Walter Salles et Payal Kapadia

Portraits trompeurs de Patricia Mazuy pour Arte France Cinéma
La réalisatrice Patricia Mazuy et l'actrice Isabelle Huppert (© Georges Biard)

Le second comité de sélection de l'année 2022 d’Arte France Cinéma (piloté par Olivier Père) a choisi de s'engager en coproduction et en préachat sur quatre projets.

Parmi eux se distingue Portraits trompeurs de Patricia Mazuy qui retrouvera Isabelle Huppert 22 ans après Saint-Cyr (Un Certain Regard à Cannes en 2000 et huit nominations aux César 2001). Le 6e long de fiction de la réalisatrice qui compte aussi à son actif Peaux de vaches (Un Certain Regard Cannes 1989), Sport de Filles [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(Piazza Grande Locarno 2011), Paul Sanchez est revenu ! [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(2018) et Bowling Saturne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Patricia Mazuy
fiche film
]
 aura également Hafsia Herzi en tête d’affiche. Le scénario raconte une amitié improbable entre deux femmes dont les maris sont en prison. Une rencontre entre une jeune mère courage et une bourgeoise raffinée. Qu’est-ce qui les rapproche ? La galère ? La solitude ? L’une va aider l’autre. A moins que ce soit le contraire… Le tournage de cette production ARP et Picseyes Films est prévu en janvier et février 2023 à Metz, Strasbourg et en Ile-de-France.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Arte France Cinéma soutiendra aussi La chambre de Mariana d’Emmanuel Finkiel qui retrouvera en tête d’affiche Mélanie Thierry après La Douleur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Finkiel
fiche film
]
(compétition à San Sebastián en 2017 et huit nominations au César 2019). Le réalisateur adaptera cette fois le roman éponyme d’Aaron Appelfeld. En 1943, aux confins de l’Ukraine et de la Pologne, Yulia qui fuit le ghetto et la déportation, confie son fils Hugo, 11 ans, à une amie d’enfance, Mariana, 35 ans, qui se prostitue dans une maison close. Reclus dans un réduit privé de fenêtres, attenant à la chambre de la jeune femme, l’existence de Hugo est suspendue aux bruits et aux scènes qu’il devine à travers la cloison : avec l’imagination pour seule ressource, Hugo prend conscience à la fois des massacres en train de se perpétrer et des mystères de la sexualité… Le tournage se déroulera en Hongrie début 2023 et la production est assurée par les sociétés françaises Cinéfrance Studios et Curiosa Films, les israéliennes Metro Communications et Sunshine Films, la belge Tarantula et l’hongroise Proton.

Arte France Cinéma a également sélectionné deux projets dont les tournages sont prévus au premier trimestre 2023 : Je suis encore là du Brésilien multiprimé Walter Salles (une adaptation du livre éponyme de Marcelo Rubens Paiva sur une mère de famille en lutte contre la dictature militaire dans les années 70 qui est pilotée par la société parisienne MACT Productions avec les Brésiliens de Videofilmes et de RT Features) et All We Imagine as Light de l’Indienne Payal Kapadia (son premier long de fiction après le documentaire multiprimé Tout une nuit sans savoir [+lire aussi :
critique
interview : Payal Kapadia
fiche film
]
) qui est produit par la société française Petit Chaos, les indiennes Chalk & Cheese et Another Birth, et la néerlandaise Baldr.

Pour mémoire, Arte France Cinéma soutient les prochains films de Alice Rohrwacher, Nuri Bilge Ceylan, Bertrand Bonello, Miguel Gomes, Philippe Garrel, Abderrahmane Sissako, Lisandro Alonso, Jonas Trueba, André Téchiné, Alice Diop, Alexandros Avranas, Noémie Lvovsky, Sophie Letourneur, Justyna Tafel, Johanna Pyykkö, Diego Céspedes, Karim Moussaoui, Dinara Droukarova, Stephan Castang, Sofia Alaoui, Momoko Seto, Ramata-Toulaye Sy, et du duo Caroline Poggi - Jonathan Vinel.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy