email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FINANCEMENTS République Tchèque

Retour des investissements TV dans le cinéma

par 

Il n’y pas si longtemps encore, les télévisions privées tchèques avaient pour habitude d’ignorer totalement les appels à contribution financière en faveur de la production cinématographique nationale et leurs propositions de soutien aux cinéastes se révélaient souvent bien peu suivies d’effets. Cependant, quelques jours à peine après le succès immédiat au box office de son association avec une production pour le grand écran, Nova qui est la chaîne privée numéro un du pays a déclaré qu’elle "était prête à s’investir" dans la production de longs métrages si les conditions étaient réunies. La chaîne a en effet participé à la production du film Roman pro zeny (A novel for women ou From Subway with Love) réalisé par Filip Renc d’après un best-seller écrit par le très populaire auteur contemporain Michael Viewegh qui a aussi signé le scénario. Un long métrage qui a démarré très fort en salles en enregistrant plus de 46 000 entrées lors de son premier week-end prolongé d’exploitation.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
EFP hot docs

Coproducteur de nombreux films depuis 2000, Nova a déjà engagé un soutien financier et technique à la hausse en faveur de Raftaci (Rafters) et de Ro(c)k podvrataku (The bastards' rock), les projets à venir de Karel Janak qui s’annoncent d’ores et déjà comme de gros succès au box-office si l’on se réfère aux scores du dernier long métrage du cinéaste: Snowboardaci (Snowboarders). Mais selon les experts du 7e art, c’est Roman pro zeny qui pourrait constituer un véritable tournant dans les relations entre les télévisions privées et la production cinématographique nationale. Néanmoins, la concrétisation de cette nouvelle alliance nécessite "certaines conditions" selon les responsables de Nova. Il faut dire qu’ils ont littéralement adoré le film de Filip Renc pour des raisons qui ne sont pas difficiles à deviner. Le roman de Michael Viewegh qui retrace la quête d’une mère et de sa fille à la recherche de "l’Homme Parfait" aurait pu faire un sitcom idéal (grâce à son intrigue et à ses dialogues éloquents) s’il n’était pas devenu un film. D’après Petr Dvorak, le directeur général de Nova, ce film possède l’indispensable ingrédient qu’il souhaiterait trouver dans tous les projets proposés à la chaîne: un potentiel commercial à long terme. Car les analystes de la chaîne estiment que Roman pro zeny peut aussi connaître le succès à l’international. La France où les romans de Michael Viewegh se vendent bien et le Marché du film du prochain Festival de Cannes sont donc les prochaines cibles de Nova.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy