email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2005 Un Certain Regard

Falscher Bekenner : dans la grisaille de la vie

par 

Remarqué en 2003 avec son premier long métrage Bois Lacté, le cinéaste allemand Christoph Hochhäusler a confirmé tout le bien que les critiques pensent de son talent de créateur d’atmosphères lors de la projection de Falscher Bekenner (Low Profile), présenté aujourd’hui dans la section Un Certain Regard. Interprété par le jeune et charismatique Constantin Vonjascheroff, le film explore avec une grande justesse la vie quotidienne banale et le mal-être d’un post-adolescent qui ne réussit ni à trouver sa place dans la société, ni à définir son identité, en particulier sexuelle. Un désoeuvrement qui le conduira à s’attribuer anonymement des accidents et des actes criminels dans lesquels il n’a en fait aucune part.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Errant de jour comme de nuit au bord de l’autoroute, se traînant d’un entretien d’embauche à un autre avec des responsables de recrutement aux méthodes absurdes et mécaniques, le jeune Arnim sent peser sur lui les attentes inquiètes de sa famille et la trop grande aisance de ses frères aînés. Sur ses traces, la caméra ne le quitte pas d’une semelle, s’enfonçant avec lui dans la grisaille du quotidien et la médiocrité des êtres, des sables mouvants modernes arrosés par les informations télévisées et quelques éclats crus d’homosexualité. Un univers réaliste dépressif au scénario indécis (signé par le cinéaste) que Christoph Hochhäusler réussit à relever grâce à son sens des personnages et un traitement subtil des pérégrinations solitaires et laconiques d’Arnim.

Produit par la société allemande Heimatfilm avec une post-production soutenue par le Filmstiftung NRW, Falscher Bekenner est vendu à l’international par les Danois de Trust Film Sales. A signaler également dans le cadre de la présence allemande cette année à Cannes que Benjamin Heisenberg, co-fondateur avec Christoph Hochhäusler du magazine de cinéma Revolver (où fut publié le Dogme 95) sera lui aussi sous les projecteurs d’Un Certain Regard mercredi prochain avec son premier long métrage, Schläfer.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.