email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FINANCEMENTS France

45 ans pour l'Avance sur recettes

par 

Créé le 31 mai 1960, le système français de l'Avance sur recettes géré par le Centre National de la Cinématographie (CNC) va fêter dans quelques jours son 45e anniversaire. Au total, 1885 films ont bénéficié de cet outil sélectif dont l'objectif est de favoriser le renouvellement de la création en encourageant la réalisation de premiers films et en aidant un cinéma audacieux à trouver son équilibre financier. Depuis 1960 et L'année dernière à Marienbad d'Alain Resnais jusqu'à fin 2004, l'Avance sur recettes a attribué 627 millions d'euros à 1020 cinéastes et 800 sociétés de production. Et ce mécanisme porte ses fruits sur le plan de la qualité artistique comme le démontre la Palme d'Or décernée samedi dernier au Festival de Cannes à L'enfant [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Luc & Jean-Pierre Dardenne
fiche film
]
de Jean-Pierre et Luc Dardenne et le Prix de la mise en scène obtenu par Caché [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Margaret Menegoz
interview : Michael Haneke
fiche film
]
de Michaël Haneke, deux films ayant bénéficié de l'Avance sur recettes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Présidé par Claude Durand et dotée de 22 millions d'euros en 2005, l'Avance sur recettes a sélectionné 20 projets de longs métrages depuis le début de l'année. Piloté par son vice-président, le producteur Michel Saint-Jean (Diaphana), le premier collège qui s'occupe des premiers longs avant réalisation a retenu six projets: Je viendrai seul de Mia Hansen Löve, Les yeux bandés de Thomas Lilti, Française de Souad El Bouhati, Les lumières de Bullet Park d'Arnaud des Pallières, Mon frère se marie de Jean-Stéphane Bron et Sans moi d'Olivier Panchot.
De son côté, le second collège dont la vice-présidence est assurée par le producteur Bruno Pesery a retenu 14 projets de cinéastes ayant déjà réalisé au moins un long, dont 8 lors de sa dernière session du 19 avril: Quand j'étais chanteur de Xavier Giannoli, Bled zéro de Rabah Ameur-Zaïmeche, À tire d'ailes de Jeanne Waltz, Les anges exterminateurs de Jean-Claude Brisseau, Dernière chance d'Anne Fontaine, Arménie de Robert Guédiguian, Le plaisir de chanter d'Ilan Duran Cohen et Dans la vie de Philippe Faucon.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.