email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Belgique

King’s Game inaugure la présence scandinave à Bruxelles

par 

On s’en doutait et King’s Game ne fait que renforcer l’idée : la politique est souvent un terrain obscur, où l’ambition peut devenir synonyme de manque de scrupules, où les apparences peuvent être le fruit de stratégies dignes du Prince de Machiavel. Le premier long métrage de Nikolaj Arcel, qui a ouvert officiellement vendredi soir la 2ème Edition du Festival du Film Européen de Bruxelles, semble partir de ces présupposés désenchantés pour construire le récit d’une investigation journalistique autour d'un scandale politique danois. Il plonge à la fois dans les coulisses de la politique et du journalisme, sans jamais proposer une lecture manichéenne d'aucun des deux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Quelques jours avant les élections, le leader du parti en tête des sondages, a un accident de voiture. Le parti entre en effervescence malgré l’image de sérénité transmise à l’extérieur. Ulrik Torp, un journaliste, doit faire face à une série d’informations et de contre informations qui font références à d’autres membres du parti, notamment à Lone Kieldsen – qui pourrait devenir la première femme à la tête d’un gouvernement au Danemark – et à son rival Erik Dreier. En s’éloignant des mélodrames nordiques typiques, auxquels même les films Dogma – ou surtout les films Dogma – n’ont pas échappé, Arcel manipule le scénario comme un film de genre avec une incursion réussie dans le thriller politique. En s’appuyant sur la suggestion, plutôt que sur l’explication, le rythme du film reste assez lent et on ne peut s’empêcher de penser qu'il est presque exclusivement orienté vers l’histoire, en laissant les contradictions et les angoisses des personnages au second plan. King’s Game n’est pas un film fait pour que les acteurs vibrent, même si Anders W. Berthelsen, Soren Pilmark et Nastja Arcel arrivent efficacement à équilibrer les émotions de leurs personnages entre tension et autocontrôle.

Produit par Nimbus Film avec le soutien du Danish Film Institute, King’s Game a déjà parcouru plusieurs festivals internationaux. Il arrive maintenant à Bruxelles, où il fut la première de plusieurs œuvres scandinaves présentées dans le cadre du festival qui se poursuit jusqu’au 9 juillet, et que Cineuropa couvrira quotidiennement. Parmi les autres titres nordiques du programme, nous trouvons Babylon Disease de Daniel Espinosa, Dalecarlians [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maria Blom
fiche film
]
de Maria Blom, Dark Horse [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Voksne Mennesker, Kissed by Winter de Sara Johnsen, Accused de Jacob Thuesen, Hawaii, Oslo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Erik Poppe, Oh Happy Day de Hella Joof, Frozen Land de Aku Louhimies.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy