email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BOX OFFICE Slovaquie

Le cinéma slovaque sur le point de plonger

par 

Le secteur audiovisuel slovaque vient d'ajouter un chapitre à son histoire déjà trouble. En effet, il vient d'être confirmé que la Slovaquie se trouve dans le haut de la liste des pays ayant accusé le plus gros pourcentage de baisse de fréquentation des salles de cinéma en 2005.
Le Centre National de la Cinématographie français a publié un rapport rassemblant les détails du box-office de plusieurs territoires européens pour les neuf premiers mois de l'année. D'après celui-ci, la Slovaquie a perdu 30% de spectateur par rapport à l'année dernière.
Le pays est loin devant l'Allemagne, classée en deuxième position, qui accuse, elle, une baisse de 21%. Tous les pays mentionnés dans ce rapport ont des résultats négatifs, mais seules la Slovaquie et l'Allemagne excèdent 20%.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Si on en croit le syndicat des distributeurs slovaques, le pourcentage exact est de 28% – 1 552 934 entrées cette années tickets contre 2 157 887 en 2004 pour la période du 1er janvier au 30 septembre – mais cela ne change rien au fait que la baisse est plus que significative, comme ils l'admettent eux-mêmes. Beaucoup de distributeurs slovaques attribuent ce plongeon à la tendance mondiale et invoquent le manque de films à succès en provenance des Etats-Unis. Mais pour Mária Pichnarcíková, de l'Association des Exploitants de Cinéma, c'est la situation économique de la société slovaque qui empêche les gens de choisir le cinéma, qui reste un divertissement coûteux. De plus en plus de petites salles disparaissent et sont remplacées par des multiplexes où le prix d'une place dépasse largement la moyenne nationale de presque un euro.
La production audiovisuelle en Slovaquie est l'une des plus basses d'Europe avec seulement deux films slovaques à part entière produits en 2004.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy