email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES Belgique

Superproductions européennes en marche

par 

Sortie de De Griezelbus sur les écrans belges, le troisième film de Pieter Kuijpers, jeune réalisateur hollandais déjà habitué aux succès publics. Cette superproduction pour enfants pilotée par Bos Bros Film & TV Productions n'a pourtant pas eu le succès escompté aux Pays-Bas où ses résultats ont été plutôt décevants (lire la news). Mais Jekino ne commet pas la même erreur que Warner Bros NL qui l'avait distribué au même moment qu'Harry Potter et Chiken Little. Le film devra pourtant lutter avec une production pour jeune public plus modeste, Pelicanman de la finlandaise Lissa Helminen acheté par A-Film Distribution pour le Bénélux. Ce long métrage qui raconte la transformation d'un pélican en humain et son amitié avec un petit garçon fait des ravages dans le cœur des enfants et après deux Jussi Awards, continue de récolter des prix dans tous les festivals (lire la news).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Du côté français, la grosse sortie de la semaine est le nouveau Francis Veber, La Doublure [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui fait l'objet d'une sortie imposante sur 34 copies dans toute la Belgique, orchestrée par Belga Film. Lumière, plus discrètement, emmène sur les écrans un premier long métrage présenté hors compétition à la dernière Mostra de Venise, Le Passager [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de l'acteur français Eric Caravaca. Présent en Belgique comme membre du jury du Festival Francophone de Namur, Caravaca était aussi sur les plateaux du prochain film du Belge Lucas Belvaux, La raison du plus faible [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

Venu de l'Italie cette fois, Cinéart distribue sur 15 copies le dernier film de Roberto Benigni, La Tigre e la neve [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui a fait en France un nombre d'entrées plutôt décevant, 457 713 entrées après six semaines d'exploitations, mais 14 857 078 euros de recettes en Italie.

Enfin, grâce à la présence de Fünfte Babelsberg Film, une branche des Studio Babelsberg où le film a été tourné, V for Vendetta [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, une énorme machine américaine, est aussi une coproduction allemande qui a même bénéficié de l'aide du Medienboard Berlin-Brandenburg à hauteur de 650 000 euros.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy