email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2006 Semaine / Grèce, Chypre

Les paroles: des armes pour une Âme accablée

par 

"Une adaptation moderne du 'Woyzeck' de Georg Büchner" : c'est ainsi que Pierre Murat, un des programmateurs de la Semaine, à décrit L'âme accablée (I Psihi Sto Stoma) de Yannis Economidis, au début de la séance. En effet, comme 'Woyzeck', ce film a la cruauté des mots gravés à même la pierre.

Seul représentant au Festival di Cannes de la Grèce, ce deuxième film (après Matchbox) du réalisateur chypriote de quarante ans est un hymne à la haine qui s'exprime non pas dans violence des gestes mais dans celle des mots, un interminable recueil de noms d'oiseaux échangés par des personnages dont le mal de vivre a atteint le seuil limite.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le héros de ce film, Takis (joué par un imperturbable Errikos Litsis, 50 ans, travaille à Athènes dans un petit laboratoire industriel et vit une vie infernale, un chemin de croix quotidien qu'il endure avec un silence obstiné.

L'âme accablée est une production de Panos Papahadzis pour Agronauts Productions (lire l'interview), l'ERT (société hellenique de télédiffusion, l'FABC (Film Advisory Board of Cyprus), le Centre grec pour le cinéma, Yannis Economidis Films, Strada Productions, Cassandra Productions, Lambros Triphyllis et Nikos Tsangaris.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.