email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2006 Hors Compétition

Turturro et Binoche : contre-espionnage à la veille du 11/09

par 

Turturro et Binoche : contre-espionnage à la veille du 11/09

Cinq ans après la tragédie, Venise se penche aujourd’hui sur les événements du 11 septembre 2001. En effet, au-delà de la superproduction américaine d’Oliver Stone (World Trade Center), ce vendredi compte au programme la projection hors compétition de Quelques jours en septembre, une production européenne réalisée par l’Argentin Santiago Amigorena, scénariste renommé en France qui signe là son premier long métrage en tant que cinéaste. Interprété par les actrices françaises Juliette Binoche et la jeune Sara Forrestier aux côtés des acteurs américains John Turturro et Nick Nolte, le film prend le 11 septembre comme point final d’un compte à rebours.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Le choix d’aborder le 11 septembre était quasiment incontournable" a expliqué Santiago Amigorena, présent à Venise pour soutenir le film. "Le cinéma a toujours une dimension politique. J’ai démarré l’écriture du scénario en 2002 et comment aurait-il été possible alors d’omettre un évènement d’une telle importance ?"

L’intrigue centrée sur l’espionnage fait se croiser les services secrets, les grands investisseurs en Bourse, ainsi qu’une demi-soeur et son demi-frère (Sara Forestier et Tom Riley) réunis pour la première fois par un père (Nick Nolte) disparu dans la nature et recherché par tous car il détient des informations brûlantes qui pourraient changer la destinée du monde. Le film fait allusion à un évènement que le spectateur connaît déjà (l’attaque d’Al-Qaida aux Etats-Unis), mais les personnages en ignorent tout : appelés par leur père au début du mois de septembre 2001, les deux jeunes gens vont traverser l’Europe à grande vitesse pour le rejoindre, accompagnés par l’agent secret Irène Montano (Juliette Binoche). Mais un tueur psychopathe (John Turturro) est à leurs trousses.

L’acteur italo-américain hérite des scènes les plus légères d’un long métrage doté de passages de comédie et qui s’apparente globalement plus à un thriller psychologique qu’à un film d’action, ("un style très peu à l’américaine" a souligné Juliette Binoche qui a accepté de s’impliquer dans ce premier long justement pour cette raison). "J’avais envie d’aimer le personnage de John Turturro même s’il incarne le méchant du film" a précisé le réalisateur qui a réussi à donner de l’humanité au tueur en le dépeignant comme un assassin sans pitié qui a néanmoins toujours besoin de confesser à son psychanalyste ses méfaits commis ou manqués, le tout sur fonds nourri de citations poétiques. Produit par Gemini Film, Quelques jours en septembre sera distribué par la même société (dirigée par Paulo Branco) le 6 septembre sur les écrans français.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy