email print share on facebook share on twitter share on google+

MARKETING Italie

Noël arrive : à vos marques, prêts, placez !

par 

Playstation, eau minérale, compagnies d'assurance, cartes de crédit... Les films qui sortent pour Noël sont riches en noms de marques, ce qui montre qu'après un énorme retard, le "product placement" prend bien pied dans l'industrie du cinéma italienne. Désormais, l'insertion dans les films de certains produits ou marques dont on veut promouvoir l'image est une réalité.

"Finalement une loi qui me permet d'utiliser les marques !", déclare, triomphant, le réalisateur Alessandro D'Alatri, dont le nouveau film, Commediasexi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, a fait l'objet de neuf opérations de "product placement". Il se réfère ici à la Loi Urbani 2004, qui a explicitement permis cette forme de promotion à l'intérieur des films, pratique jusqu'alors vue comme de la "publicité cachée".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cinesquare Internal News

"Cela a certainement été une source non négligeable de financement pour ce film", explique le producteur de Commediasexi, Riccardo Tozzi (Cattleya). "Il ne s'agit pas d'insertions forcées qui détonnent avec les images du film. Au contraire, le 'product placement' a permis d'améliorer encore plus le film au niveau visuel".

Cattleya a confié les 9 opérations de placement de produit à l'agence milanaise Camelot (advcamelot.it) qui, ces deux dernières années, a collaboré avec plusieurs des plus grandes maisons de production italiennes et s'est chargée de la "mise en scène" de placements de produits dans trois films qui sortiront au cours du premier trimestre 2007.

Dans un autre film sortant à Noël, Olé de Carlo Vanzina, les marques montrées sont plus d'une douzaine. Comme l'explique le producteur du film, Giampaolo Letta de Medusa Film, "notre département marketing collabore avec les sociétés même pendant la phase de lancement du film". Le premier rôle ici est résolument tenu par la dernière console Sony : dans une scène, un professeur confisque la playstation à un étudiant, pour plus tard être surpris par le spectateur à y jouer avec passion. Un groupe de parlementaires protestent déjà qui qualifient le film d'"anti-éducatif".

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.