email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE Grèce

Moins d'argent à plus de films

par 

"Qui fait le moins fait le plus" semble être le nouveau leitmotiv du Centre de la cinématographie grec dans sa dernière tentative en date pour raviver l'industrie nationale du cinéma pour le moment souffrante.

"Il faut que plus de films soient réalisés pour redynamiser le cinéma grec", a expliqué le président du Centre, Yorgos Papalios, dans un communiqué. "Et la seule manière de la faire, poursuit-il, est de répartir d'argent dont nous disposons entre plus de cinéastes".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En d'autres termes, le plan de financement 2007 du Centre est de diviser par parts égales le budget de 2M € de son programme le plus prestigieux, Horizons, entre huit films au lieu de cinq. Cela risque de ne pas plaire à certaines des productions qui, comptant sur des subsides plus généreux, ont tiré leurs budgets vers le haut.

Papalios, ancien producteur lui-même, a déjà engagé les investisseurs privés à venir en aide à l'industrie du cinéma. Un amendement attendu à la loi sur le cinéma relative aux remboursements d'impôts pour la production et à la TVA, pour le moment en discussion, pourrait rendre cela possible.

La seule question qui continue de se poser est la date de ce changement. Le ministre de la Culture Yorgos Voulgarakis a annoncé que la Conférence sur l'industrie du film qui aura lieu bientôt sera "un tournant" ; il s'est aussi engagé à inclure les conclusions de la conférence dans la nouvelle loi. Pas moins de 19 corps de profession reliés de près ou de loin à l'industrie du film ont déclaré qu'ils participeraient.

"J'ai l'impression que nous sommes dans un tunnel en ce moment", a dit le directeur de l'Association des réalisateurs grecs, Haris Papadopoulos. "J'espère seulement que la conférence nous aidera à en sortir".

Liste des huit films financés par le programme Horizons :

Treli Kardia (litt. "Coeur fou") – Dennis Iliadis
De tha ginis Ellinas pote (litt. "Tu ne deviendras jamais grec") – Philippos Tsitos
Fevgontas (litt. "Départ") – Lakis Papstathis
O Diachiristis (litt. "L'intendant de l'immeuble") – Pericles Hoursoglou Ta Prota mou Vaftissia (litt. "Mon premier baptême") – Olga Malea
O Annivas pro ton pylon (litt. "Hannibal aux portes de la ville") – Elissavet Chronopoulou
LonsdaleChristos Dimas
Apnia (litt. "Apnée") – Aris Bafaloukas (premier film)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy