email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Belgique

Où est la main de l'homme sans tête ? : thriller labyrinthique

par 

L'un des films belges les plus attendus à ce 22ème Festival du Film Francophone de Namur est le second long métrage de Guillaume et Stéphane Malandrin, Où est la main de l’homme sans tête ? [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(lire la news et voir lemaking of), second film belge en compétition officielle avec Cow-Boy. Tandis que le premier est producteur et a déjà signé plusieurs courts métrages primés (lire l'interview), son frère Stéphane est scénariste et écrivain. Leur premier film, Ça m’est égal si demain n’arrive pas, réaliste et fluide, avait été lancé comme un coup de dé pendant la production de ce film très différent : Où est la main est un thriller en puzzle, et comme souvent les thrillers quand ils sont réussis, un régal pour le spectateur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Eva (Cécile de France têtue, enfantine et touchante), plongeuse professionnelle tombe dans le coma lors d’une compétition suite à une chute saisissante. A son réveil, elle part en quête de son chat, confié à son frère, puis à la recherche de celui-ci (Bouli Lanners) qui semble avoir lui aussi disparu. Seule, en prise avec son entraîneur et bourreau de travail de père (Ulrich Tukur, gargantuesque), Eva plonge peu à peu dans le doute, la peur et la suspicion. Labyrinthique, fait d’allées et venues dans le temps, glissant invisiblement du réel à l’imaginaire, Où est la main entraîne son spectateur dans la quête de son personnage qu’il ne quitte jamais. De par sa construction et son magnifique travail sur la lumière, il évoque les dédales narratifs d’un David Lynch, et ses motifs récurrents font résonner Vertigo ou le tandem Blow up, Blow out. Car la clé de l’intrigue, qui s’éclaire dans un magistral twist final, repose sur la substitution d'une image manquante, un contre champ que le film tout entier s’emploie à faire ressurgir. En ce sens, les couloirs de la Basilique de Koekelberg, où sans cesse le film revient tourner, sont aussi ceux, tortueux, de l’inconscient.

Produit par La Parti Production et coproduit par Liaison cinématographique en France et Graniet Film aux Pays Bas, Où est la main de l’homme sans tête? sera distribué en Belgique par BFD. Les ventes internationales sont aux mains de Wild Bunch qui en assurera la distribution française.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy