email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES France

Le voile se lève sur L'ennemi intime et Un secret

par 

Le passé remonte à la surface aujourd’hui à l’affiche des salles françaises avec les sorties de deux longs métrages nationaux disséquant le poids de l’Histoire dans des genres très différents : la guerre d’Algérie pour le film choc L'ennemi intime [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Florent Emilio Siri et la complexe question du travail de la mémoire après l’extermination des juifs durant la Seconde Guerre Mondiale pour Un secret [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Claude Miller.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Lancé sur 362 copies par SND, L'ennemi intime (article) plonge le spectateur dans le chaudron de la Guerre d'Algérie en 1959 alors que l’armée française tentait d'écraser le FLN. Un jeune appelé et lieutenant idéaliste (Benoît Magimel) se retrouve confronté aux dérives meurtrières des opérations aux côtés d’un capitaine aux ordres fermant les yeux (Aurélien Recoing) et d’un sergent contaminé par la folie de la violence (Albert Dupontel). Présenté en première mondiale au festival de Toronto, le film réussit un mélange assez rare dans le cinéma français, associant de fracassantes scènes d’action mises en scène par un Florent Emilio Siri déjà expert en la matière (Nid de guêpes et Otage avec Bruce Willis) à un scénario très documenté signé par Patrick Rotman, incontestable spécialiste de ce conflit (interviewer dans La guerre sans nom de Bertrand Tavernier en 1992, scénariste du téléfilm Nuit noire, 17 octobre 1961 d'Alain Tasma en 2005 et auteur du livre d'enquête L'ennemi intime. Produit par Les Films du Kiosque pour 9,78 millions d’euros de budget, le long métrage a bénéficié d’1,3 M€ d’investissement de France 2 Cinéma (800 000 en préachat et 500 000 en coproduction) ainsi que de préachats de Canal + et Ciné Cinéma.

Distribué sur 331 copies par UGC, Un secret de Claude Miller (news) explore de son côté l’impact intime des événements dramatiques de la seconde Guerre Mondiale sur la vie d‘une famille juive après 1945. Adaptation d’un roman de Philippe Grimbert et naviguant subtilement de l’après-guerre à 1936, le film porté par un très solide casting composé de Patrick Bruel, Cécile de France, Ludivine Sagnier, Mathieu Amalric et Julie Depardieu a convaincu les critiques après avoir remporté le Grand Prix au récent Festival de Montréal. Produit par UGC YM pour 12,29 millions d’euros de budget, Un secret a été coproduit par l’Allemagne à hauteur de 20 % via Integral Film et a été soutenu par France 3 Cinéma (1,3 M€).

Très bonne presse également pour le long métrage allemand Désir(s) (Sehnsucht) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Valeska Grisebach, apprécié en compétition à Berlin en 2006 sous le titre Longing et que Bodéga Films sort sur 9 copies. Un soutien critique dont peut aussi se prévaloir le documentaire Retour en Normandie [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Nicolas Philibert, projeté hors compétition au dernier festival de Cannes (article) et distribué par Les Films du losange sur 50 copies. Produit par Les Films d'Ici et Maïa Films pour 1,69 M€ de budget incluant notamment 400 000 euros d’Arte France Cinéma, un préachat de Canal + et une avance sur recettes de 150 000 euros du Centre National de la Cinématographie (CNC), le nouvel opus du cinéaste d’Etre et avoir débarque à l’affiche ce mercredi aux côtés de deux productions américaines, d’un film chinois et d’un long métrage japonais.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy