email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BOX OFFICE Belgique

Les paradoxes du cinéma belge

par 

L’année pour le cinéma belge est presque historique et tout le paradoxe est là : le cinéma flamand ne s’est jamais mieux porté et le record de fréquentation de 2003 de 1.048.280 spectateurs pour des films flamands a fait un bond en avant avec 1.197.487 spectateurs (lire la news). Mais c’est le paradoxe du cinéma flamand : réalisé par des faiseurs le plus souvent venus de la télévision, interprétés par des stars du petit écran, ce cinéma ne trouve crédit qu’auprès du public national qu’il cible si bien. Il n’est pas vu par les voisins francophones et il est très difficilement exportable. Exception qui confirme la règle, Ben X [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nic Balthazar
interview : Peter Bouckaert
fiche film
]
a trouvé audience dans les festivals, s’est vendu à plus d’une trentaine de territoires et adapté d’un livre et d’une pièce de théâtre très populaire en Flandres, a vite trouvé son public. Seuls deux films flamands estampillés art et essai sont dans le top 15 des meilleurs entrées du cinéma belge en 2007 : Dagen Zonder Lief [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Felix van Groeningen
fiche film
]
de Felix Von Groeningen (43.625 entrées - 11ème place) et Ex-Drummer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Koen Mortier ( 21.574 entrées - 14ème place).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quant au cinéma belge francophone, il est loin derrière : le premier film à se classer dans ce top 15, est une coproduction majoritaire française : Les deux mondes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
avec Benoît Poelvoorde (6ème position – 94 381), suivi par Odette Toulemonde [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(8ème position – 73 066 entrées) et Survivre avec les loups [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(9ème position – 64 118 entrées), deux autres coproductions belges minoritaires. Seuls les deux productions majoritaires belges, Cowboys [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benoît Mariage
fiche film
]
(lire le Focus) de Benoît Mariage et Nue Propriété [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Joachim Lafosse, s’en tirent, avec, respectivement, 32 722 entrées à la 12ème position et 26 059 entrées à la 13ème place de ce top 15. A l’instar de La Raison du plus faible [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Lucas Belvaux en 2006, c’est Irina Palm [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sam Garbarski
interview : Sébastien Delloye
fiche film
]
(lire le Focus) de Sam Garbarski qui résume en 2007 la situation du cinéma belge francophone : sélectionné à Berlin en compétition officielle, bien accueilli par la critique et vendus à de nombreux territoires, il n’a fait en Belgique que 8.067 entrées.

Si le cinéma belge accuse les mêmes tendances que l’année dernière (lire la news) avec un cinéma flamand qui attire son public et booste le bilan national et un cinéma francophone qui fait piètre mine sur son territoire mais s’attire les louanges à l’extérieur, quelques facteurs pourraient changer la donne : du côté flamand, l’émergence d’un jeune cinéma d’auteurs qui commence à faire parler de lui à l’international (Koen Mortier, Fien Troch ou Dimitri Karakatsanis) ; du côté francophone, de nombreux projets sont en production ou en postproduction (le prochain film des frères Dardenne, Le silence de Lorna, l’étoile montante du cinéma de genre belge, Fabrice Du Welz avec Vinyan , Elève libre de Joachim Lafosse et bien d’autres …) qui pourraient permettre au cinéma belge francophone de retrouver des spectateurs l’année prochaine .

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.