email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVAL DE ROME Danemark

Quand Vinterberg rentre à la maison

par 

Quand Vinterberg rentre à la maison

When a Man Comes Home, le nouveau film de Thomas Vinterberg, présenté à Rome dans la section "L'Autre Cinéma", a des résonnances autobiographiques. Le cinéaste danois, ayant achevé (du moins "pour le moment", précise-t-il) sa période américaine (avec It’s All About Love [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Dear Wendy), revient dans son pays pour une oeuvre qui se rattache parfaitement, en tout cas par son thème, au célèbre Festen (primé à Cannes en 1998).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
EFP hot docs

Il s'agit de nouveau d'une "réunion de famille" (c'est d'ailleurs ainsi que le distributeur transalpin Teodora a choisi de rebaptiser le film, en italien Riunione di famiglia [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui sortira au printemps prochain) plus qu'atypique : le jeune Sebastian (Oliver Möller Knauer, pour la première fois à l'écran) croit depuis toujours que son père s'est suicidé en se jetant sous un train, jusqu'à ce que le chanteur d'opéra Karl Kristian Schmidt (Thomas Bo Larsen) revienne dans sa petite ville de province...

On retrouve donc, comme dans Festen, le thème des secrets et tragédies familiaux, mais l'atmosphère est absolument différente, de même que le style : "À l'époque, je cherchais un impact brutal sur le spectateur par le biais d'un film agressif ; cette fois, j'ai voulu raconter la fragilité des êtes humains". Cette intention est étayée par la photographie d'Anthony Dod Mantle, des images "en 35mm, explique le cinéaste, car cela me permettait de restituer la chaleur de la vie – le numérique a une manière plus cynique d'enregistrer la réalité".

Les temps du Dogme, dont Vinterberg fut le hérault aux côtés de Lars von Trier, sont bien loin : "C'était un manifeste important, mais qui est vite devenu une étiquette à succès, alors nous avons cherché une direction nouvelle". Dans le cas de Vinterberg, cette démarche l'a conduit aux États-Unis, bien que "le coeur reste toujours en Europe, parce que c'est ici que je préfère travaille. Mon prochain projet sera un film profondément danois, à petit budget et très sombre, dont le titre provisoire est 'Sous-marin'. Le tournage commence en janvier".

When a Man Comes Home, produit par Nimbus Film en collaboration avec Nimbus Rights, l'Institut danois pour le cinéma, DR Tv, Film Fyn, Film Gear et Mainestream ApS, a également obtenu la participation de la compagnie suédoise Nordisk Film, de Breidablick Film AB, de l'Institut suédois pour le cinéma et de SVT et le soutien du Nordic Film & TV Fund.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy