La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2017 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Jusqu’à la garde : les nuits chez l’ennemi

par 

- VENISE 2017 : Xavier Legrand, nominé aux Oscars pour le court-métrage Avant que de tout perdre, fait forte impression à Venise avec son premier long-métrage, en compétition

Jusqu’à la garde : les nuits chez l’ennemi
Thomas Gioria dans Jusqu'à la garde

Après son divorce d’avec le violent Antoine (Denis Ménochet), Miriam (Léa Drucker) obtient la garde intégrale de leur fils adolescent, Julien (Thomas Gioria). Alors que la fille du couple, Joséphine (Mathilde Auneveux), est assez grande pour décider par elle-même, Julien a l’ordre de rendre visite à son père, mais il apparaît très vite qu’Antoine a sa propre vision de la manière dont il veut appréhender cette nouvelle situation.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

C’est un film dangereux que Le Parrain. Il est certainement très habilement écrit, mais il faut bien dire que les citations les plus célèbres qu’on en a retenues puent le machisme, or on pourrait facilement imaginer Antoine le rustre se repasser le film encore et encore, une bière à la main, acquiesçant à chaque chose que Don Corleone marmonne entre ses dents, surtout quand il dit : “Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille ne peut pas être un homme un vrai”. Peu lui importe si ça famille semble se porter bien mieux sans lui.

Le réalisateur Xavier Legrand a déjà exploré des thèmes similaires dans le court-métrage encensé Avant que de tout perdre, qui lui a valu en 2013 d’être nominé aux Oscars, mais Jusqu’à la garde [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
, en compétition à la Mostra de Venise, ne donne pas l’impression qu’il se répète. Au contraire, le film lui permet d’explorer le sujet encore plus en profondeur, jusqu’à ses angles les plus sombres – car dans ce récit (comme dans les affaires d’abus domestiques, pourrait-on ajouter), tout est finalement question de propriété : cet homme est convaincu qu’on lui a pris ce qui lui revenait et qu’il doit absolument le récupérer, quitte à faire de son enfant un pauvre pion dans ce jeu. Pas étonnant que le film soit difficile à regarder sans se sentir de plus en plus mal à l’aise car cette fois, on ne peut se rassurer en se répétant que ce n’est qu’un film – il suffit de regarder les statistiques pour le voir. 

Bien qu'il semble fortement désenchanté par les mécanismes du système judiciaire, qui ne prend que quelques minutes pour décider du destin de quelqu'un et s’en va tranquillement déjeuner, Legrand ne perd pas son temps à donner des leçons. Pour un débutant dans le long-métrage, sa main est résolument ferme, et bien que la conclusion ne soit pas aussi subtile que le début du film, l’ensemble reste un récit dramatique efficace qui ne tombe jamais dans le sentimentalisme facile – et pourtant, il aurait aisément pu s’y laisser aller. 

Bien soutenu par une troupe qui ne pousse jamais les choses trop loin (contrairement à celle des Nuits avec mon ennemi), le film de Legrand évite soigneusement de faire de l’ex-mari un monstre à un pas de devenir Hulk ou de mettre des petits lapins à la marmite. La plupart du temps, Antoine est suffisamment normal pour tromper n’importe qui, ce qui en fait un personnage d’autant plus intéressant, et le récit avec lui. C’est aussi qu’en se concentrant sur une période limitée dans le temps, Legrand n’essaie pas de comprendre ce qui a fait se briser cette famille. Cela n’a pas d’importance, semble-t-il dire, un abus est un abus. C’est sans conteste. 

Jusqu’à la garde a été produit par KG Productions et France 3 Cinéma, avec la participation du CNC, de Canal+, France Télévisions, Ciné+ et Haut et Court Distribution, ainsi que de la Région Bourgogne-Franche-Comté et de la PROCIREP. Les ventes internationales du film sont assurées par Celluloid Dreams.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss